Le forum d'AlexandMisty

Pour avoir directement un échange avec les internautes, bienvenue sur le forum de AlexandMisty.com !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 2 avant-première

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaerizaki Yume
Admin
Admin
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 02/12/2009
Age : 29
Localisation : Suisse

Feuille de personnage
Nom du personnage: Kaerizaki
Age: 19 ans
Love - relations: Amant de Yukito

MessageSujet: Chapitre 2 avant-première   Mar 15 Déc - 10:42

Hysteria - Chapitre 2



Cana replia ses bras devant lui quand son père leva la main. Ce dernier rabaissa sa main et saisit un de ses bras. Il balança Canaan contre un meuble de cuisine qui vascilla un peu puis se stabilisa, Canaan, quant à lui entra de dos contre le meuble et en glissant sur le sol, se foula la main, laissant une traînée rouge jusqu’au sol. L’homme le regarda un moment avec dégout et s’installa à table, vidant sa énième bouteille de vodka. Canaan fixa son poignet un moment avant de le trainer lamentablement vers lui. Il grimaça en voyant l’écorchure le long de son poignet jusqu’à son avant-bras. Il n’enleva même pas les vieux morceaux de bois qui étaient toujours plantés dans sa chair et fixa son père avec son regard vide, comme à chaque fois que son père le battait. Ce dernier reposa sa bouteille et rota avant de fixer son fils.
- Tu n’iras pas a ce truc ! Ca ne sert à rien !
Canaan se tut. Il ne répondait jamais à son père de toute façon… Bien qu’il aurait aimé lui crier « C’est ce que j’ai envie de faire ! », mais sa double personnalité n’apparaissait jamais devant son père…
- De la musique ! C’est vraiment n’importe quoi ! Tu n’iras pas !
Et il se resservit à boire. Canaan continua de le fixer de son air absent.
- Tu bois trop, père… Tu vas te tuer un jour…
- Toi tu es comme cette chienne qui m’a laissé seul pour éduquer une loque comme toi ! Pourquoi est-ce que je m’embarrasse avec toi ! Tu ne sais rien faire de ta vie !
Canaan ne réagit même pas à ces propos… Il attendait… Son regard perdu dans le vide, perdu dans un autre monde… Il savait que son père allait bientôt s’endormir… C’était à chaque fois pareil… Ce dernier tenta de se lever, visiblement prêt à frapper à nouveau son fils, mais titubant trop, il se laissa tomber sur sa chaise et plongea la tête sur la table…
- Décidément… Tous ceux qui m’entourent ne sont que des minables… Ta mère, toi… Vous ne valez rien… Vous…
Et doucement Canaan sembla se réveiller, ses yeux devinrent normaux et il fixa son père encore un moment. Quand il entendit les ronflements continus de son père, il se leva lentement, évitant de faire du bruit. Il se dirigea vers la salle de bain, puis se ravisa. Il ne voulait pas son père se réveille… pas maintenant alors qu’il était encore là… Il se dépêcha d’aller dans sa chambre, prit quelques affaires, les enfourna dans sa valise et sortit de sa chambre. De sa main blessée, il prit son porte-bonheur, la mallette contenant son micro sans fil que Grim lui avait offert… Il s’était ruiné pour lui et jamais il ne le laisserait… Il fixa encore un moment son père et s’arrêta. Il ne sentait presque plus son poignet, ne sentant pas non plus le sang qui s’égouttait sur le sol… Il posa ses bagages et alla mécaniquement vers une armoire non loin de là. Il en sortit une couverture qu’il posa sur le dos de son père. Il le regarda un moment en murmurant des « pardonne-moi, mais cette fois, je ne peux pas t’obéir… », puis prit ses bagages et partit. Il s’en alla rapidement et une fois dehors, il se sentit respirer. Il inspira profondément et, quand des gens le croisèrent, voyant son bras, il les fixa méchamment.
- Vous voulez ma photo ?! Non mais je vous jure !
Il se dépêcha de sortir du quartier et prit le bus rapidement.

Au moment ou il montait en bus, une moto le croisa de l’autre côté de la rue. C’était une Honda de couleur rouge, couleur que Grim arborait partout. Cana aurait pu le reconnaître, mais Grim avait rapidement installé sa guitare, avait salué son frangin en le serrant fort dans ses bras et s’était dépêché de prendre la route. Il voulait être le premier arrivé… Il avait peur que Canaan arrive avant lui et ne soit pas vraiment en forme pour parler aux autres… Grim dépassa rapidement les autres voitures et accéléra encore quand il se retrouva dans des croisements déserts. Il adorait sa moto et la liberté qu’elle lui offrait. Il adorait surtout le fait qu’il allait vite… Très vite… Il trouvait que toute sa vie était lente… C’était aussi pour ça qu’il n’avait jamais avoué ses sentiments, surtout à Canaan qu’il adorait par-dessus tout… Il arriva à un carrefour ou il dut s’arrêter et posa un pied à terre.

A côté de lui, une limousine vert pomme s’arrêta et Grim fixa la voiture bizarrement. Qui pouvait avoir si mauvais gout pour peindre une limousine en vert pomme ?! Et soudain la vitre se baissa et Shika le salua en poussant de petits cris joyeux. Grim sentit son pied glisser et tomba de sa moto dans un grand bruit. Shika reprit sa route en demandant des « tu t’es fait mal ? Chauffeur arrêtez-vous ! Chauffeur !! », mais la voiture continuait. Grim resta là un moment à regarder l voiture qui s’éloignait et que tous les passants regardaient. Il se redressa doucement, ignorant les klaxons des voitures derrière lui et enfourcha sa moto. Il tenta de se calmer et espérait choper Shika avant qu’il n’arrive au concert avant lui… Il fallait, non, il devait arrêter Shika, ou a réputation de leur groupe était ternie à jamais…

Shika, de son côté, regarda son chauffeur.
- Mais c’était un ami qui était tombé… Pourquoi tu ne t’es pas arrêté ?
Le chauffeur le fixa à travers le rétroviseur, puis soupira.
- Je ne voulais simplement pas qu’on voie que c’est moi qui conduisais… Si un jour je venais à perdre mon travail et que quelqu’un me connaissait comme le conducteur de la limousine verte, je ne retrouverais certainement jamais du travail…
Shika le fixa, ne voyant pas ou il voulait en venir… Il soupira et regarda la voiture.
- Donc, tu n’aimes pas cette couleur… C’est ça ?
Le chauffeur le fixa.
- Je travaille pour vous depuis six ans… Je connais vos gouts extravagants… Puisque vous habitez hors de la ville et que tout le monde là-bas vous connaît, il est normal que vous affichiez vos gouts, mais là… Nous sommes presque des inconnus à Tokyo… Donc, vos gouts peuvent paraître un peu étranges pour la population…
Shika sembla s’assombrir et fixa le décor au travers de la fenêtre.
- En d’autres termes, je dois mettre un masque… Ne plus être moi-même… Je déteste ça… Tout ce que je veux c’est être moi-même et m’en ficher de ce que les autres me disent… Avec Grim et Canaan, j’avais pu trouver cela… Et à présent, le masque doit revenir…
Le chauffeur fixa Shika et, voyant la mine sombre de SHika, le plaignit un peu…

Et c’est à ce moment-là qu’une moto atteignit la vitre ou se trouvait Shika et Grim lui fit des signes presque indéchiffrables. Shika abaissa la fenêtre et sourit bêtement à son ami.
- Grim ! Mon ami ! Comment va ??
Grim tint sa moto a une main et releva la vitre de son casque en fixant comme une bête folle de rage Shika.
- Shika ! Soit tu laisses ta voiture, ou ce que tu appelles comme tel, à 2 kilomètres ou plus de l’endroit ou le concours va se dérouler, ou je te tue tu m’entends ?!

°°°

Ses paroles éclatèrent contre les murs, il se balançait d’avant en arrière, mimant une scène d’un érotisme dérangeant, sa voix rauque caressait les parois, s’échouait au creux des oreilles de ceux qui voulaient bien les écouter jouer.
Ils devaient être prêts pour le concours. Et toujours, absolument à chaque fois, ils jouaient de toute leur âme.
Kaerizaki, assis sur un canapé et menton entre ses doigts fins, observait d’un œil critique leur dernière prestation filmée. Il n’avait pas assez de souffle, voilà le problème. Le final devait résonner, enivrer. Mais l’effet voulu ne semblait pas atteint. Il poussa un profond soupir avant de se tasser dans les bras d’un homme aux cheveux rouges. Se plaignant soudain par une nouvelle lamentation, le brun se leva en se grattant la nuque. Perfectionniste, voilà le mot qui lui correspondait bien. Lançant un coup d’œil à l’horloge, il ruminait tout seul, oubliant la présence de son compagnon, avant d’être tiré de ses pensées tortueuses par un coup de téléphone.
- Oui ?
- Kaerizaki san, c’est Hideaki…
- Ouui ?

Le brun senti une aura mauvaise dans son dos et avant qu’il ne puisse faire quoi que ce soit, il se retrouva coincé contre le mur.

- Je voulais te demander, commença le blond sur son ton habituellement lent. Les tenues conviennent pour le concours ?
- Elles sont parfaites, Hide.
La pression s’intensifia.
- Bon… on se voit une heure avant, pour les essayer, mh, murmura Hideaki plus pour lui-même avant de raccrocher.
Le portable tomba par terre.
- Il est chiant, ce gamin. Il se sent obligé de t’appeler une fois par jour ?
- Il a toujours été comme ça. Yukito, recule un peu.
- Non.

Pourquoi recruta-t-il Hideaki ?
Il n’avait que 14 ans lorsqu’il emménagea à Tokyo. Et qu’il découvrit réellement ce que signifiait être riche et avoir un nom important. Là, lorsqu’il se présentait, les regards méprisants, durs, douloureux l’agressaient comme un coup de poignard. A cette période, il prit aussi une habitude étrange : il se promenait. Le soir venu, il enfilait sa veste et ses chaussures, abandonnant sa mère à sa contemplation absente et parcourait les rues bondées de la mégalopole. Le brun observait les passants, les comportements des jeunes, essuyait les propositions sordides des vieux employés de bureau et découvrit bientôt comment certains faisaient pour vivre. Et justement, un garçon de son âge, appuyé contre le mur d’un bar où un panneau lumineux agressait les yeux, attendait, les yeux vides. A ses côtés, semblait-il, d’autres hommes, tout aussi jeunes. Il s’approcha, remarquant la grande ressemblance de ce jeune homme avec un partenaire de son père et l’aborda.
Ce gamin s’appelait Hideaki. Il voulait devenir artiste, un vrai et mangaka par la même occasion. Sauf que ses parents ne voulaient rien entendre, ils trouvaient cette lubie absurde et refusaient de verser l’argent nécessaire chaque semestre. Parce que, disaient-ils, pour un métier sans avenir, les coûts étaient surdimensionnés. Alors il leur faisait croire qu’il bossait. Hideaki avait 15 ans et se prostituait.
Kaerizaki revenait chaque soir pour le voir. Il le payait pour parler. Il lui donnait l’argent qu’il essayait de gagner pour voir ses œuvres, voir son talent et lui offrait la chance de montrer ce qu’il pouvait faire. Et un jour, dans un murmure, Kae le présenta à sa mère.
Yume peignait. Elle vendait les toiles d’un monde caché, inconnu, elle montrait au monde ce que des hommes traités de criminelles cachaient au fond de leur âme. Elle apprit énormément au blond qui, peu à peu, se laissa amadouer.
Jusqu’à ce que Kae lui propose un marché : il avait besoin d’un musicien car il voulait monter un groupe. Un musicien capable de dessiner leurs tenues, motivé et disponible. Il proposa de régler ses frais de scolarité en échange d’un dévouement total. Ce que Hideaki accepta facilement.

La moto grondait à travers la nuit. Il était en retard. La vitesse, folle, le grisait et lui vidait la tête. Son dos lui rappela qu’il ne devrait pas abuser ce soir. Il zigzaguait à travers les voitures, se demandant si les trois autres seraient déjà sur place. La chanson qu’ils présenteraient ronronnait dans sa tête…
Tatsuya et Hideaki s’engueulaient à l’arrière d’une petite Honda grise. Le rouquin qui conduisait serrait, menaçant, le volant jusqu’à ce que les jointures blanchissent. S’ils ne se taisaient pas dans la seconde, il commettrait un meurtre ! Mais rien à faire. Il semblait que le débat de ce soir se centrait sur un certain chanteur aux cheveux bleus, à ses compagnons et au retard qu’ils auraient si le trafic ne se diluait pas un tantinet.
Ils arrivèrent une demi-heure plus tard que l’heure fixée.
- Hide, Hide, regarde là-bas… t’as vu la caisse ??
- Oh… putain… c’est immonde.

Akira tourna la tête et observa à travers la fenêtre. Une énorme limousine vert-pomme s’éloignait discrètement de l’entrée de la bâtisse qui les attendait pour le concours. Il fronça les sourcils, se demandant qui pouvait avoir si mauvais goût.
Soudain, un toc, toc raisonna près de lui. Levant ses yeux gris vers la source du bruit, il put distinguer leur chanteur et dernier membre du groupe, Kaerizaki. Il semblait pacifique, comme à son habitude. A ses côté, telle une montagne, se trouvait Yukito. Les yeux féroces, il fixait alentours, cherchant peut-être un nuisible ?
Après avoir parqué la voiture et sorti tenues et instruments, ils se baladèrent pour voir quelle tête auraient leurs concurrents. Parlant des derniers détails, la discussion vira soudainement.
- Hé, s’exclama Tatsuya. On a vu une voiture trop zarb’ en venant ici !
- Vraiment ? demanda Kae, montrant un intérêt limité à sa déclaration.
- Ouuais, c’était une voiture de bourge… mais attends elle avait une couleur exceptionnelle !
Devant le haussement de sourcil, il lança.
- Vert pomme !
- T’es sérieux ?
- Ouuais ! Le cirque débarque !
Et à ce moment là, Hideaki siffla pour attirer leur attention.
- Le beau gosse et son groupe sont là aussi…

Grim arrêta sa moto près de l’entrée des artistes. Il vit alors une superbe Harley Davidson noire qui attirait l’œil de tous les passants. Il se dit qu’il aurait aimé avoir une moto comme celle-là… Bon, déjà ses parents avaient refusé catégoriquement de la lui offrir et Sion avait gaspillé toutes ses économies pour la lui acheter. Donc il se contenterait de ce qu’il avait. Il fixa Shika qui descendait de la moto et se massait les cuisses.
- Comment tu fais pour conduire ça sans avoir mal aux…
- Jambes !
Shika fixa Grim qui avait hurlé le dernier mot. Shika éclata soudain de rire avec Grim.
- C’était ce que j’allais dire, Grim !
- On ne sait jamais avec toi !
Grim descendit de sa moto et décrocha sa guitare du porte bagages ou il l’avait mise. Il caressa doucement l’étui et la mit sur son épaule.
- Bon, où est Cana, maintenant ?
Ils regardèrent de côté et virent soudain des fans qui s’agitaient un peu plus loin.
- Encore des hystériques…
- Tu imagines ce que ce sera quand on sera célèbres, Grim ? Bon toi tu passes déjà pas trop inaperçu dans la rue, beau gosse !
- Toi non plus tu passes pas inaperçu, sale excentrique !
Et soudain ils comprirent pourquoi les fans s’agitaient ainsi. Une masses de cheveux bleus s’agitait au milieu de la foule et semblait essayer de passer au travers pour rejoindre l’entrée des artistes.
- J’y crois pas !! Canaan !! Qu’est-ce que tu fous parmi les fans ?!
Canaan, grâce à sa 2eme personnalité se fraya un chemin, se faisant caresser par quelques fans, hommes ou femmes et rejoint l’entrée des artistes. Un garçon qui semblait avoir entre 16 et 17 ans lui lança alors une peluche. Canaan s’arrêta un moment et la ramassa, il fit alors un sourire ravageur au garçon qui s’effondra de joie.
- Quel regard voyou !! Ouah… M. Canaan… Ahhh…
Canaan reprit sa route avec un regard fatigué vers Grim. Automatiquement, il mit son bras blessé derrière son dos, tenant sa valise et salua ses amis de son bras valide.
- Salut Grim ! Hello Shika !
Grim croisa ses bras sur sa poitrine.
- Et ben, il était temps… qu’est-ce que t’as foutu encore ?
- Désolé… Mais comme j’ai pris le bus, ben ça a pris plus de temps…
Grim le fixa incrédule et lui mit la main sur l’épaule.
- T-T-Tu as pris… le BUS ?! Mais ton père ne devait pas te déposer ? C’est ce que tu m’avais dit, c’est pour ça que je suis pas allé te chercher !
Canaan jeta son regard de côté, un peu voilé.
- Il avait beaucoup de travail… Mais e suis quand même arrivé non ?
Shika rit et lui entoura le cou de son bras.
- Oui, mais tête en l’air comme tu es, tu as sans doute oublié ton micro…
- Non, non il est là…
Et Canaan, par réflexe tendit son bras blessé vers l’avant, montrant la valise. Grim lui prit directement le bras et Cana gémit de douleur, laissant tomber sa valise sur le pied de Shika qui poussa un grand hurlement, attirant l’attention du groupe de Dolce Alba qui venait d’arriver aussi.
- Tu as fait quoi à ton bras ?! Comment tu t’es fait ça ?!
- Euh… Je suis tombé en montant dans le bus…
Shika se massa le pied et rit à nouveau.
- En parlant de tête en l’air…
- Cana… Me prends pas pour un con, veux-tu ?
Canaan avala sec.
- Je te jure que c’est la vérité ! Tu ne me crois pas ?
- Il y a des bouts de bois encore plantés dans ta peau… Qu’est-ce qui s’est passé ? Réellement passé ?
Canaan ne savait pas quoi répondre et soudain son regard croisa celui d’un garçon aux cheveux noirs jais…
- Euh… C’est pas le groupe Dolce Alba, là-bas ?

Un cri épouvantable fit sursauter les quatre garçons réunit devant l’entrée. Ni d’une, ni de deux, ils comprirent que cela ne pouvait émaner que d’un groupe… Bad Mint. Kaerizaki tourna lentement le visage en direction du hurlement, blasé d’avance. Sourire mielleux aux lèvres, regard séducteur offert aux fans, il scrutait les gens avant de les voir. Les débiles qui leur servaient de rivaux. Haussant les épaules, un signe de tête pour seule communication, Dolce Alba suivit Kae vers les touffes arc-en-ciel. Mains dans les poches, masque de politesse, le brun aux yeux verts fut le premier à les atteindre.
- Salut. Je pense qu’on n’a pas besoin de faire les présentations… nous sommes les « Douches de bain », murmura-t-il, une once menaçante au fond de sa voix grave.
Canaan fixa Grim avec crainte et ce dernier sembla retenir son rire avec peine. Shika leur souriait déjà. D’un geste de la main, Kae présenta les trois autres.
- Akira, dit-il en désignant le plus large d’entre eux, avec les cheveux rouges-bruns, et un sourire tendre. Tatsuya, un petit brun à la pause vulgaire, clope au bec. Et Hideaki, finit-il, montrant le blondinet qui avait posé son regard absent sur le gamin aux cheveux bleus, le fixant avec insistance. Je suis Kae. Enchanté.
- Bonsoir, salua Akira, visiblement ravi d’avoir trouvé de nouveaux cobayes.
- ‘lut… grogna Tatsuya.
Hideaki ne salua pas.

Grim les fixa sans rien dire. Devait-il oui ou non saluer ce groupe. Honnêtement, Kae ne lui revenait pas. Mais soudain, Shika le dépassa et enlaça Kae.
- Eh ! Salut les gars ! ca me fait tellement plaisir de vous rencontrer !
Grim ferma les yeux. Shika, décidément. Canaan le bouscula un peu et lui fit un signe de tête. Grim se gratta le crâne et sourit doucement au groupe devant lui.
- Alors, pour les présentations, voilà Grim !
Grim leva la main et les salua comme ça.
- Et voilà Canaan !
Shika lui passa un bras autour du cou et l’attira vers lui et Kae. Canaan protesta un peu, puis se laissa faire, souriant au groupe. Shika le lâcha et fixa Kae.
- Ah, je suis ravi de vous rencontrer ! Ca faisait déjà un moment que je voulais vous parler ! J’ai écouté vos musiques et je les trouve pleines de vie et d’entrain ! Elles sont géniales et les paroles dont du tonnerre, je…
Canaan fixa Shika avant de reporter son regard sur Hide. Il sembla sursauter soudain sous le regard insistant du garçon. Il sembla soudain gêné et regarda d’un côté à l’autre, mais en sentant toujours ce regard sur lui, il recula gentiment et se colla derrière Grim. Ce dernier fixa son meilleur ami, puis jeta son regard sur Hide avant de lui jeter un regard noir. Décidément, ce groupe lui plaisait de moins en moins…
Kae émit un rire amusé, visiblement ravi d’avoir pu enfin rencontrer les rivaux du groupe qu’il avait construit pierre après pierre. Ses yeux vifs scrutèrent les fans de Bad Mint, s’étonnant de voir le nombre de « grands » qui les soutenaient. Des filles sûrement, et de gays. Il s’inclina poliment, le regard pétillant.
- Enchanté.

Tatsuya pointa du doigt celui aux cheveux rouges, ricanant bruyamment.
- C’est celui qui t’as insulté, fils de bouge qui a jamais tiré son coup.
- Tatsuya. C’est bon, merci, le coupa ledit fils de riche.
- On se revoit sur scène les gars. Bonne chance ! s’exclama l’armoire à glace aux cheveux en pique.

Un cinquième homme les rejoignit bientôt, plus imposant et possédant une aura meurtrière. Il s’approcha bizarrement du chanteur de Dolce Alba, écartant tous ceux qui auraient pu juste penser le frôler.
- Alors ?
- Ce sera facile. Long, mais facile, murmura Kaerizaki, son sourire amical plus proche de celui d’une bête sauvage.


« Bienvenue, mesdames et messieurs au concours annuel des jeunes talents ! Groupes amateurs de tout le Japon, c’est votre moment ! Vous êtes ici pour briller, avoir la chance, peut-être, de pouvoir accéder au ciel des stars ! Ne changez pas de chaîne, car ici sont réunies les nouvelles idoles de demain ! »


Shika ouvrit la porte de leur loge et siffla d’admiration.
- Ouah, les murs sont insonorisés !!
- C’est normal Shika, c’est pour qu’on puisse accorder nos instruments sans déranger les autres artistes…
Shika poussa un grand soupir de soulagement et se précipita vers le fond de la salle ou se trouvait un énorme bagage.
- Ah, ma Darlene ! Tu es là ma chérie !!
Il commença à enlever la batterie de son étui et Grim leva les yeux au ciel. Le guitariste fixa Canaan qui n’avait pas dit un mot.
- Tu stresses, Cana ?
- M-M-Moi ?? S-S-Stresser ?? AHAHAhaha… Pourquoijedevraisstresseryapasderaisontusais…
Grim rit et enleva sa guitare de son étui. Il fixa Canaan qui faisait les cents pas à l’entrée de la loge en murmurant des mots incompréhensibles. Grim fixa sa guitare, puis soupira. Il la déposa doucement à côté de lui et se leva. Il s’approcha doucement du garçon aux cheveux bleus et attendit.
- Mon dieu… Ah, je suis perdu, maudit, déshonoré… Le public va me détester… Je suis nul… Ma voix ne vaut rien… Et si le public me hue ? Arg,jeveuxpasypenser, jeveuxpasypenser, jeveuxpasypenser…
Grim le prit soudain dans ses bras et Canaan se raidit.
- Calme-toi, Cana… Personne ne te déteste… Tout ira bien…
Canaan le fixa un moment, puis se décida à ne plus le faire, trop rougi.. Grim lui prit le bras et le fixa, Canaan grimaça de douleur.
- Tu devrais soigner ça, Cana… Ca va s’infecter…
- Non, Grim… Cette douleur… Ce sang… C’est la raison à laquelle je vais m’accrocher pour réussir ce live…
Canaan sembla se calmer, mais prit une belle teinte rouge.
- Respire calmement…
Canaan essaya, mais être dans les bras de Grim ne l’aidait vraiment pas… Shika toussota soudain et les deux garçons le fixèrent, tout deux avec une jolie couleur rouge sur le visage.
- Désolé de vous déranger, hein… Mais on a que 10 minutes pour accorder nos instruments… Enfin, maintenant, nous n’avons plus que 5 minutes en tout…
Et là, Grim et Cana paniquèrent. Cana sortit en vitesse son micro et l’ajusta comme il put, tandis que Grim stressait comme un fou pour accorder sa guitare. Quand finalement il y arriva, un employé frappa à la porte et entra.
- Ce sera à vous dans 5 minutes, juste après les Dolce Alba. Veuillez laisser vos instruments sur place, nous nous occuperons de les transporter sur scène.
Canaan se raidit soudain et Grim et Shika lui entourèrent les épaules.
- Eh, nous sommes là ! Ne t’inquiète pas, tout ira bien !
Canaan les fixa, puis inspira profondément et leur sourit gentiment.
- On y est ! En avant !
Ils s’avancèrent dans les couloirs et arrivèrent bientôt dans une salle ou se trouvaient quelques musiciens qui discutaient. Vers un rideau qui menait à la scène, se trouvait le groupe Dolce Alba…

[b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alexandmisty.forumactif.com
Kaerizaki Yume
Admin
Admin
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 02/12/2009
Age : 29
Localisation : Suisse

Feuille de personnage
Nom du personnage: Kaerizaki
Age: 19 ans
Love - relations: Amant de Yukito

MessageSujet: Re: Chapitre 2 avant-première   Mar 15 Déc - 10:44

___________________
Partie Yukiiro
____________________

Lumière. Aveuglante. Le cœur battant écrasé contre les côtes, qui se débattait comme un mourant pour s’enfuir. Ils appellent ça le trac.
Kae observait les ombres noires devant lui et une pensée sinuait dans son esprit : enfin. Il se devait de briller, plus fort et intensément que tous les autres, les brûler, les anéantir.
Son œil droit décida soudainement de le démanger, mais il s’interdit de le toucher. Cela abîmerait le maquillage. La chanson qu’ils interpréteraient possédait une histoire bien ancrée dans le cœur des quatre garçons. Il ne pouvait pas se permettre la moindre erreur. Les notes valsèrent, les mots, doucement, affleurèrent. Le brun devait la vivre, cette musique.
Et soudain, tous ensembles, batterie, guitare et basse vibrèrent. Le son brutal, sauvage agressa le public qui s’attendait à un hurlement caverneux. Les premières secondes pesantes firent dresser les cheveux sur la nuque des juges. Et brusquement, une pause. Tatsuya effleura les cordes de son instrument, secondé par Akira avant que la voix grave et puissante de Kae ne les couvre. Micro en main, il se dressa face aux visages inconnus. Un nouveau test.
Son visage fin et pâle baissé, les paupières closes, il entama le premier refrain. D’abord doucement…

Oh tu sais, il y a un vide dans mon coeur
Yeah, tu n'imagines pas comme le futur me fait peur
Je n'ai pas le droit de me plaindre, sa voix trembla légèrement, allongeant la note qu’Akira lui donnait, il paraît que j'ai tout pour être heureux
Mais Honey, tu sais, il y a un vide en moi
J'espère depuis si longtemps retrouver son sourire sur les lèvres de quelqu'un
Une chaleur qui me dise, se penchant en avant, il plaqua sa main contre son front, empoignant ses cheveux noirs, souffrance latente qui le submergea, "bienvenue, je t'attendais"
Je marche dans le noir, ce vide qui fait pleurer mon cœur, levant les yeux, sa voix devint plus dure, agressive, alors que ses yeux émeraude semblaient se planter dans l’âme de tous ceux qui les regardaient,
Honey, je ne sais pas si je suis en vie ou si je me meurs.

Canaan fixa les Dolce Alba, une boule à l’estomac. Il se posait toujours la même question : comment ce groupe faisait-il pour ne pas avoir le trac sur scène… Mais ce qui l’intéressait vraiment, c’était la force et la puissance que dégageait ce groupe. I n’en croyait pas ses oreilles.
- Ils sont bons…
Le murmure de Shika fit Grim et Canaan acquiescer… Ils étaient plus que bons, ils étaient parfaits…

Se cambrant en avant, il vida ses tripes sur le refrain. Douloureux, écrasant, si triste. La vérité mise à nue, la sincérité puérile d’un enfant qui ne comprend pas. Sa voix cruelle mais limpide fit frissonner l’assemblée.

Tu es la raison qui me tient en vie
Tout le reste n'est que mensonges, Honey
Vivre ou mourir, j'ai essayé les deux
Parce que ta haine me fait jouir
J'ai juste un souhait avant que la nuit ne vienne à jamais
et là, puissant et dévastateur, il lança son cri désespéré
Reste avec moi
Tes larmes seront les seules qui me consoleront

Exactement comme pour le début, basse et guitare se déchaînèrent, la musique vibrante et sauvage offrit un contraste superbe aux spectateurs. Kae, figé sur son micro planté au sol. Et cela recommença… lentement, il reprit le dessus sur cette pulsation qui ne voulait pas le laisser vivre.
Tatsuya balançait sa tête d’avant en arrière, comme possédé par la musique. Un talent, enfin la société qui lui avait craché dessus par des valeurs mensongères le voyait et le reconnaissait. Enfin, un gamin de rien prouvait que lui aussi semblait destiné à briller !

Comme des milliers de gens, je chante mon mal-être
Parce que cette fois, je me perds dans mes ténèbres, Honey
J'en ai assez des discours et de leurs yeux moralisateurs
L'avenir est quelque chose de tellement incertain
Est-ce que le passé enchaînera à jamais mes pensées ? La musique monta une fois de plus, ce sentiment de révolte abîma à nouveau son visage alors que la foule émit un hurlement fanatique. Il ne les voyait plus, seul avec pour unique compagne, sa souffrance.
Oh Honey, ma vie délabrée ne rime plus à rien
Je marche vers un soleil éteint, les ombres et la lumière se mêlent

Je suis la raison qui te tient en vie
Tout le reste ne compte plus, Honey
Vivre ou mourir tu as tout essayé
Parce que tu fais taire mes cris
Je n'ai qu'un souhait
Avant que les ténèbres ne viennent t'avaler
Reste avec moi
Que mes larmes soient les seules pour lesquelles tu te sentes enfin vivant.


Tu sais, les jeunes ne sont pas cons mais peut-être trop réalistes,
Au fond, on réalise juste que nos modèles ne sont plus si merveilleux, sa voix sembla se briser, tenant la note longuement, se propulsant brusquement en avant.
Nous cherchons dans un sourire la force dont nous avons besoin
Nous courons sans jamais se retourner, Honey
Ce que nous voulons, se résume à une illusion, nous voulons marquer le monde
La musique sembla accompagner la prière du jeune adulte, l’élevant au-dessus des regards, des cœurs, de cette supplique : pouvoir prouver sa valeur
Qu'on ne nous oublie pas
Nous sommes forts, Honey, mais nous ne l'avons pas encore compris

Tu es la raison qui me tient en vie
Tout le reste n'est que mensonges, Honey
Vivre ou mourir, j'ai essayé les deux
Parce que ta haine me fait jouir
J'ai juste un souhait avant que la nuit ne vienne à jamais
Reste avec moi
Tes larmes seront les seules qui me consoleront


Je sais que je chante pour une période qui passera
Mais je ne veux pas devenir comme eux, Honey
Ces gens qui perdent leur rêve et ont peur de changer les habitudes
Je ne veux pas rentrer dans le moule, oh Honey
Mon souhait, c'est de marquer le monde, vivre à ma manière, bâti avec mes forces
Un empire à la seule force de ma volonté, briser les murs de ces modèles hors de portée
J'ai peur du futur Honey, c'est insensé, mais je veux retrouver dans ton sourire sa chaleur

Canaan avait fermé les yeux, la musique le faisant vibrer. Il se sentait en harmonie avec cette mélodie sinueuse qui s’infiltrait en ligne et l’imprégnait de peine et de douleur. Une chose était sure à présent. Ils devaient se donner à fond s’ils voulaient réussir à rivaliser avec un groupe pareil…

Plus la chanson avançait, plus la douleur laissait de place à la révolte. Kae déversait ses poumons, sans jamais hurler, vibrant avec ses mots, se cambrant, se dévoilant complètement. Il monta sur un ampli.

Je suis la raison qui te tient en vie
Tout le reste ne compte plus, Honey
Vivre ou mourir tu as tout essayé
Parce que tu fais taire mes cris
Je n'ai qu'un souhait
Avant que les ténèbres ne viennent t'avaler
Reste avec moi
Que mes larmes soient les seules pour lesquelles tu te sentes enfin vivant.

Au moment où Tatsuya se mit à genoux, son instrument crachant ses tripes sur scènes, le brun bondit de son perchoir, secouant la tête comme s’il parlait à tous ces gens individuellement. Plus fort, toujours plus fort.
Hideaki semblait imperturbable, mais dans ses yeux bleus brillait ce qu’il ne ressentait plus qu’en de rares occasions : la passion. La folle passion qui l’unissait à ces trois garçons si différents. L’envie de renverser les conventions, de brûler les bonnes mœurs. L’envie de vivre !

J'aurais la force, Honey
Je ne serais pas privé de mes rêves

Je suis la raison qui te tient en vie
Tout le reste ne compte plus, Honey
Vivre ou mourir tu as tout essayé
Parce que tu fais taire mes cris
Je n'ai qu'un souhait
Avant que les ténèbres ne viennent t'avaler
Reste avec moi
Que mes larmes soient les seules pour lesquelles tu te sentes enfin vivant.

Je serais fort, Honey
Yeah, plus fort qu'eux
Je bâtirai mon Empire et garderais mes rêves

Tu es la raison qui me tient en vie
Tout le reste n'est que mensonges, Honey
Vivre ou mourir, j'ai essayé les deux
Parce que ta haine me fait jouir
J'ai juste un souhait avant que la nuit ne vienne à jamais
Reste avec moi
Tes larmes seront les seules qui me consoleront


Et finalement, un sourire naquît à la commissure de ses lèvres, le regard dressé vers un ciel invisible, il mit tout son souffle dans le dernier refrain.


Tu es la raison qui me tient en vie
Tout le reste n'a plus d'importance
Il faut vivre pour avancer
Parce que ta haine, mes larmes, sont ce qui nous poussera vers la lumière
J'ai juste un souhait, avant de disparaître, Honey
Reste avec moi
Ton sourire sera la certitude avec laquelle je construirai mon Empire.

Le dernier mot dura longtemps, alors que la guitare de Tatsuya reprenait le dessus, chevauchée quelques secondes plus tard par la basse d’Akira.

L’aîné du groupe, sourire aimant aux lèvres, ressentait une sourde joie en voyant ses « petits frères ». Il n’avait pas pour habitude de bouger sur scène, mais son implacable sérénité contrebalançait la fureur du jeune Tatsuya. Et se sentir utile, apprécié, pour ses talents et non plus pour son aspect, trouver chez les autres ce qu’il nous fallait pour avancer, aimer et ne plus se voiler la face, voilà, oui, sans faux-semblants, voilà la Renaissance de Dolce Alba.
La révolte l’emporta. L’ending freina avec une sauvagerie primaire, identique aux premières notes offertes aux spectateurs. Et Kae, essoufflé, referma les yeux.


Canaan fut impressionné par la mélodie de cette chanson, Il était emporté par la musique des Dolce Alba. Cette puissance, cette prestance… Il regarda soudain ses mains. Il fixa ensuite les Dolce Alba qui venaient dans leur direction… Les Dolce sortaient de scène, et les Bad allaient entrer…
- Grim… Shika…
Le guitariste fixa Canaan qui avait un sourire affiché sur son visage. Shika entoura les épaules de ses amis
- Donnons-nous à fond…
« Mesdames et Messieurs, veuillez à présent accueillir les Bad Mint !! »
Et Les Bad Mint se mirent en scène. Les fans étaient en liesse. Mais bien sur, ceux des Dolce Alba étaient encore révoltés des insultes proférées par Grim sur leur groupe favori et des huées les accueillirent. Canaan fut l premier à s’écarter du groupe et à s’avancer vers le public. Certains se mirent à huer encore plus fort, mais Canaan ne se laissa pas démonter. Arrivé au bord de la scène, sans micro sans rien, il s’inclina simplement devant le public et là un grand silence se fit. Quand il releva la tête, sa voix forte, même sans micro, raisonna dans la pièce.
- Au nom de Bad Mint, je voudrais m’excuser des insultes que nous avons infligées à notre groupe rival… Nous n’en avions pas le droit et surtout, c’était pitoyable de notre part de proférer de telles choses alors que leur musique est pure et resplendissante… De tout notre cœur, nous nous excusons auprès des fans de ce groupe talentueux…

Les fans des Dolce Alba se turent un moment alors que les autres personnes présentes dans la salle laissèrent exploser leurs sentiments en hurlant des Bad Mint de partout. Ceux du groupe rival se turent et certains oublièrent leur rancœur, tandis que d’autres fixaient le groupe d’un regard étrange, mais ne réagissaient pas.

Canaan revint vers ses compagnons. Grim se grattait la tête, voulant s’excuser, mais son orgueil ne le laissant pas faire et Shika faisait des gestes à la foule, heureux de les voir si enthousiastes. Lentement, ils prirent leurs instruments et s’accordèrent une dernière fois. Cana fixa Grim qui lui acquiesça. Il regarda alors Shika qui lui sourit. Ce dernier inspira profondément et leva ses baguettes. Il commença lentement, faisant ressembler le son de ses cymbales à des clochettes. Dès qu’il l’entendit, Grim enchaina avec une musique lente et harmonieuse, s’inspirant d’une ambiance de bal et de fêtes de temps anciens. Canaan avait les yeux fermés, mais son visage exprimait déjà une toute autre impression que celle qu’il avait eue jusque là. Grim semblait aussi en transe et Shika était complètement absorbé dans sa mélodie. Au bout de quelques secondes, la douce mélodie sembla s’arrêter et soudain, les tambours semblèrent surgir de nulle part et ce fut comme une explosion de sentiments qui envahit le plateau. Sous la nouvelle mélodie rapide et entrainante, Cana avait rouvert les yeux et s’avançait sur le plateau, aguicheur et sur de lui.

Désespoir
Temps perdu
Innocence

Des murmures et rien d’autre. La voix de Canaan s’enchainait merveille avec la guitare de Grim qui semblait raisonner partout, insinuant sa mélodie dans les veines de ceux qui les écoutaient.
Kaerizaki s’assit doucement à sa place, les yeux rivés sur les trois garçons sur scène. Il se pencha vers Akira, lui chuchotant quelque chose. Tatsuya fronça les sourcils, bras et jambes croisées.

Le temps immoral s’abat sur moi
Des billets de banque sur ma table de nuit
Rêves brisés et cœur éphémère
Je ne fais que naviguer
A travers les flots de souvenirs

Canaan ne se contrôlait plus, son sourire aguicheur, les mouvements de ses mains qui descendaient le long de son corps, le faisant frémir en même temps que les tambours de Shika. Bad Mint était présent dans toute sa splendeur.
Le brun se raidit. Hideaki, de ses yeux clairs, dévorait le chanteur et ses déhanchements. La musique coulait dans leurs veines, secouant chaque cellule. Le blond se tassa sur son siège. Cette chanson, cette mélodie, ces mots, il avait l’impression de s’y retrouver…
- Pas mal, murmura Tatsuya. Ca nous ressemble.
- Un peu… juste un peu.

Luminescence
Désir charnel
Espoir nouveau
Mes ailes grises s’illuminent
C’est son regard qui me fait grandir
Ses doigts le long de mon corps
Espoir gris sur un fond arc-en-ciel
Sur mon monde prisonnier

La solitude me fait captif
Mon âme à travers un miroir
Je ne fais que rêver de toi


Petit moment de silence, puis explosion de tambours et de sons aigus, la voix du chanteur réunissant tous les éléments de la scène.
Dolce Alba frémit.
- Encore un truc de pédés, grogna Tatsuya, trop orgueilleux pour admettre leur talent.
- Impressionnant, ils ne parlent pas d’élevage de coccinelles, ricana Hideaki, donnant un coup de coude à Kae.
Ce dernier, bras croisés contre sa poitrine, acquiesça lentement.

Vole mon âme déserte
Atteins ce paradis inavoué et perdu
Arrache les liens qui me retiennent à ce moment
Car la liberté est reine de nos cœurs

Le public est sans voix, certains pleurent, d’autres se balancent en avant et en arrière. Ceux qui n’aimaient pas le groupe devaient se l’avouer. Ils étaient bons. Le jeune homme aux yeux verts frappait le rythme contre son bras, redressant son visage, son air arrogant prenant le pas contre ses lèvres. Intéressants. Ils étaient intéressants.


Destruction
Cœur en feu
Larmes rouges
Celui qui est autour de mes hanches
N’est pas celui que je voulais
Les cris se mêlent au plaisir
Mais ce plaisir n’est pas partagé
Et les sang n’arrête pas de couler

Canaan s’approche encore du bord de la scène. Trois pas de danse, et il s’agenouille, mimant la douleur. Son expression fait frémir les cœurs de ceux qui le voient.
- Pour quelqu’un de coincé, il sait y faire, on dirait qu’il est en train de coucher…
- Hide, si tu fantasmes sur lui, t’es pas obligé de le faire partager hein, s’exclama Tatsuya.
- Ils sont bons, déclara Kae. On peut les qualifiés de rivaux maintenant.

Eternité
Paresse
Espoir
Passé et présent se mélangent
Tout mon monde est distordu et mêlé
Au travers un tableau aux couleurs déchirantes
Une âme brisée danse frénétiquement
Je ne suis qu’une poupée violée

Et tu me regardes
De tes yeux aveugles et vides
M’as-tu abandonné ?



Vole mon âme déserte
Atteins ce paradis inavoué et perdu
Arrache les liens qui me retiennent à ce moment
Car la liberté est reine de nos cœurs

Canaan revient vers ses compagnons, il recule. Grim s’avance à son tour, le moment de son solo est arrivé. Il ne joue pas, il semble se laisser aller complètement, sa guitare aux commandes, comme si c’était elle qui commandait et non lui. Quand il eut fini, Canaan le fixa de son air aguicheur et passa sa main sur son torse.
Hideaki frémit, se penchant vers Kae en oubliant la présence du démon derrière eux. Un sourire aux lèvres, il murmura quelque chose qui arracha une moue satisfaite à son voisin. Ce dernier se mordit la lèvre inférieure, secouant ensuite la tête.
- Je me demande si c’est une expérience personnelle… Même le rageux me semble sympathique à présent.

Mais c’est vers cette poupée que tu accoures
Tu recomposes le puzzle de mon âme
Tu me pardonnes tout mes péchés
C’est ça être libéré

Grim lui sourit et Canaan fixe la foule. Nouveau moment de silence. Nouvelle explosion et avec elle la foule qui les applaudit et le suit. Grim saute et s’agenouille, laissant ses doigts courir sur sa guitare, Shika est debout et Canaan regarde le plafond, son regard se perdant au loin, comme transporté dans un autre monde.

Et tu as volé ainsi mon âme comblée
Nous avons atteint ce paradis inavoué
Réincarnés en êtres humains perdus
Futur prospère de papillons colorés

Dernier moment de musique et soudain, les trois musiciens s’effondrent au sol, les lumières s’éteignant. Les fans ne se tiennent plus. Après Dolce Alba, les Bad Mint ont su être à la hauteur de leurs rivaux. Les musiciens se relèvent et saluent une dernière fois la foule. Lorsqu’ils reviennent dans la petite salle ou un autre groupe attend pour entrer sur scène, Canaan sent ses jambes flageoler et s’effondre au sol.
- Purée, j’ai cru que j’allais mourir ! J’ai eu une de ces frousses !
- Tu m’en diras tant !
Et Shika enlaça Grim, l’attirant vers Canaan qu’il enlaça aussi.
- Mais nous avons été parfaits !! Je vous adore les gars !! Vous êtes les meilleurs !!
Et les trois éclatèrent de rire.

Dans les gradins, Dolce Alba se leva. Les autres groupes n’avaient plus d’importance. Vider les lieux ressemblait à une marque d’arrogance : personne n’était à la hauteur, sauf Bad Mint.
Qui aurait cru que ces bouffons possédaient le moindre talent ? Leurs musiques semblaient résonner. Se confondre. Ils faisaient preuve d’un style bien différent, haut en couleur, mais les paroles sombres, érotiques, expérience de souillure, ils la retrouvaient.
- On a de la chance d’avoir pu passer avant, dit Akira en se grattant la nuque à l’adresse de Yukito. Les juges peuvent penser qu’ils nous ont plagiés.
Kaerizaki se tordit, s’étira comme un chaton avant de lancer.
- Ils méritent de passer à la maison. Vous en dites quoi ? Il faut aller les féliciter. J’avais pas vibré de cette manière en écoutant un autre groupe que le notre.
- C’est prétentieux, Kae, s’exclama Hideaki en riant. Mais je partage ton avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alexandmisty.forumactif.com
 
Chapitre 2 avant-première
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum d'AlexandMisty :: Dolce Alba :: Fans fics & Chansons-
Sauter vers: