Le forum d'AlexandMisty

Pour avoir directement un échange avec les internautes, bienvenue sur le forum de AlexandMisty.com !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 6 d'Hysteria en avant-première

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaerizaki Yume
Admin
Admin
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 02/12/2009
Age : 29
Localisation : Suisse

Feuille de personnage
Nom du personnage: Kaerizaki
Age: 19 ans
Love - relations: Amant de Yukito

MessageSujet: Chapitre 6 d'Hysteria en avant-première   Ven 5 Fév - 15:49

Hysteria chapitre 6


- Alors, content de ta soirée ?
- Oui, oui, murmura-t-il, pensif. Je peux être satisfait.
- Tu es quand même amusant, avec tes combines, répondit l’homme aux cheveux rouges, s’étirant de tout son long.
- Tu trouves ?
- Mh…
Yukito resserra ses bras autour de son brun, lui mordant une joue. Ce dernier réagit en grognant, se collant à son torse, gardant ses paupières closes. L’homme se redressa sur un coude, observant le gamin ronronner dans ses bras. Ses lèvres se fendirent ; sourire amusé. Son étonnement demeurait intact après tous ces mois de cohabitation. La différence entre le Kaerizaki qu’il avait dressé et celui en société l’impressionnait ; comment un être si mignon, soumis – presque entièrement – et calme pouvait se comporter en manipulateur sans scrupule, prêt à tout pour son amusement égoïste et personnel ? Ce garçon avait réussit à élever cette qualité en art ? Et jusqu’où pouvait-il aller ?
Il lui saisit la joue et tira, sans l’avertir, ce qui arracha un gémissement mécontent à Kae, avant qu’il ne s’enfonce sous un coussin.
- J’ai faim, va me préparer le petit dej’, chienchien, murmura Yukito menaçant.
- Nan…
Yukito haussa un sourcil pendant que ledit chienchien sombrait sous les couvertures. Il le senti descendre contre son ventre, poser sa joue sur son nombril. Les bras du brun remontèrent sur ses fesses et son dos, griffant sa peau doucement. Il devait être encore à moitié endormi, ou alors insatisfait pour lui faire des sous-entendus si provocants. Kae se tortilla entre ses jambes avant de se traîner hors du lit.
- T’es chiant… je voulais profiter de quelques minutes tranquilles, se plaignit Kae.
- Tu reviendras après, allez, oust ! Je m’occupe de ton cul à ton retour, sourit-il.
- Quel romantisme…
En un soupir, Kaerizaki passa à la salle de bain, prendre une douche en vitesse. Puis, toujours avec le même entrain, enfila un caleçon et un t-shirt, cachant son torse et disparu dans les couloirs.
Pas un bruit. Le silence planait jusqu’à ce qu’il atteigne la cuisine et entende une voix féminine murmurer. Discrètement, le jeune homme passa la tête dans l’ouverture. Et avec une certaine surprise, il aperçu une jeune femme aux longs cheveux noirs en train de ranger le salon. Lorsqu’elle le vit, sa voix claire et enjouée lança un bonjour heureux, sans réveiller les garçons dormant dans la pièce. Elle lui sauta au cou, le serrant dans ses bras. Elora et ses grands yeux mordorés aux reflets dorés lui souriait de toutes ses dents.
- Tu viens de te réveiller, Kae chou ! Viens, j’ai fait du café pour tout le monde, lança-t-elle en lui caressant le crâne.
- Merci. Et désolé d’avoir monopolisé Akira hier et cette nuit, lança-t-il en bâillant.
- Arrête un peu, tu ne penses pas un mot de ce que tu dis !
Et il lui sourit à son tour. Akira et Elora étaient bien plus difficiles à berner que les autres humains à qui il avait eu affaire.
- Nuit difficile ? demanda la belle Elora en lui servant une tasse de café. Tu as des marques sur les bras et le cou !
Kae dévia le regard, se frottant l’avant-bras. Akira, les cheveux en bataille et en caleçon, s’assit à côté de lui, ouvrant une large bouche pour laisser sortir un reste de sommeil du fond de sa gorge. Il se reçu une claque derrière le crâne par sa chère et tendre, puis une remarque du genre « mets la main devant la bouche quand tu bâilles ! On n’a pas envie de voir tous tes plombages ! ».
- Je viens chercher à manger, pour l’autre ours, les coupa le brun.
- Haa, Yukito est encore en haut ? s’extasia la jeune femme. Je vais le saluer !
Ramassant quelques croissants, les garçons n’eurent le temps de voir que ses cheveux noirs flottant derrière elle. Kae releva qu’elle portait une couleur supplémentaire aujourd’hui, sur son pull à col roulé blanc : une babiole rose. Habituellement, Elora pratiquait la même politique que lui : deux couleurs à porter. Mais contrairement à Kae qui favorisait le noir, elle préférait le blanc.
- Elle a pas froid aux yeux, murmura le brun en se resservant du café.
- Non, mais elle vous adore. Elle a une passion pour les gays, ça m’inquiète… souffla Akira en tartinant un bout de pain.
Kae réprima un fou-rire. Effectivement, elle adorait avoir un résumé de leurs aventures, analysant le moindre regard ou geste lorsqu’il détaillait ses relations sexuelles.
- Je suis crevé…
- Ah. Il est autant épuisant que ça ton copain ? demanda par politesse le bassiste.
Le brun n’eu pas le temps de répondre que la voix claire d’Elora se fit à nouveau entendre. Les deux se penchèrent, essayant de comprendre pourquoi elle faisait autant de bruit. La belle apparut, rayonnant tel le soleil de midi en tirant Yukito par le bras.
- Vous êtes trop, trop mignonns !! Et Yuki m’a dit qu’il y avait un autre couple sur les étages ? C’est Hide chan ?
- Ssssht ma chérie, tu vas réveiller les trois marmottes.
- Kae… cette fille doit être folle, grogna Yukito, saluant Akira en lui serrant la main.
- Un bisou allez ! gémit-elle en s’asseyant sur les genoux de son homme dépité.
Yukito s’exécuta, embrassant son animal de compagnie. Il lui saisit le menton, pressant de chaque côté pour qu’il ouvre ses lèvres. Accueillant la langue instigatrice du rouquin, le chanteur se laissa faire, savourant ce baiser sulfureux et profond sous le regard enchanté d’Elora.
- Hide va certainement faire de nouveaux Yaoi ! s’écria-t-elle.
Ses cris hystériques éveillèrent Tatsuya, qui se leva avec une mine morose et un mal de crâne dantesque. De leur côté, Grim se réveilla en sursaut en entendant une voix aigue. Il se frotta les yeux et se demanda où il se trouvait. Il grogna un truc comme « Encore cinq minutes ! » et tira la couverture vers son menton. Il fixa alors le brun qui se trouvait près de lui et s’écarta en vitesse. La tête de Shika reposant sur son épaule, s’effondra vers le sol avec un grand CLONK quand elle le heurta. Shika se releva soudain, la main sur le nez et fixant avec rage Grim.
- Ca va pas non ?!
Grim le fixa et petit à petit ce qui s’était passé la veille lui revenait en mémoire. Il soupira mais Shika le saisit soudain par le col, puis lui prit un bras et lui fit une clé de bras dans le dos, arrachant des cris de douleur au brun.
- Ca va oh ! Je m’excuse, Shika !!
Ce dernier grogna et lui lâcha le bras. Il se leva, grognon et fut suivi par Grim qui essayait de stabiliser la douleur dans son bras.
- Vous avez de nouveaux invités ? demanda la jeune femme en embrassant Tatsuya.
- Grphmf… Ouais, là c’est Link-Shika et à côté Grim.
- Salut vous deux !
Shika fixa la jeune femme et croisa les bras sur sa poitrine.
- Mmph.
Il s’assit à la table et attendit en tapant de ses doigts sur la table, son café. Sans ça, il était de mauvaise humeur toute la journée. Kaerizaki se gratta la nuque, s’affalant sur la table comme un moribond. Le bras de Yukito lui enlaçant les épaules, ce dernier se servit la boisson sombre, finissant ce qu’il y avait dans la cafetière. Et il n’avait pas l’intention de se lever pour en refaire. Grim le regarda faire et grimaça… Pour l’instant rares étaient ceux qui avaient vu Shika dans cet état… Il s’inquiétait un peu de la réaction des autres en le voyant. Puis il observa la jeune femme et lui lança un sourire charmeur.
- Enchanté…
Il alla s’asseoir à côté de Shika et regarda les personnes présentes.
- Tiens… Les deux tourtereaux ne sont pas encore arrivés…
Une pointe de colère s’élevait dans sa voix, mais il la réprima doucement. Shika prit la tasse que lui offrait Elora et en but une gorgée.
- De toute façon, son cul ne t’appartient pas non ?! Alors laisse le se faire sauter par qui il veut du moment que le groupe continue à avancer !
Elora saisit un tabouret, avant d’aller faire encore du café pour les deux nouveaux jeunes hommes. Elle se tourna vers Shika, un peu choquée du langage et de la brutalité de ses propos, mais finit par rire. Grim failli s’étouffer en l’écoutant parler de la sorte. Décidément, Shika ne lui plaisait vraiment pas au réveil… Mais il savait par expérience que le batteur jouait à son apogée lorsqu’il était dans cet état… Shika fixa Grim, mécontent.
- Et j’espère que t’as pas l’intension de demander à Cana de quitter le groupe, sinon je te massacre, est-ce clair ?
Grim l’observa un moment. Il n’avait pas l’intension de demander ça à Cana, mais le savoir perdu le heurtait dans sa fierté… Il se devait donc de le provoquer un peu, son ex-meilleur ami… Il jeta un sourire sadique à sa tasse.
- Ne t’inquiète pas… Je n’en ai pas l’intension… Mais ou ils sont, les legos emboités bleu et jaune ?
- Et voilà, le café va arriver, messieurs. Shika, veux-tu manger quelque chose ? J’ai été chercher des croissants tout à l’heure. Je suis ravie de faire votre connaissance ! lança la jeune femme en s’asseyant près d’eux. Vous êtes aussi musiciens ? Bad Mint juste ?
Et Shika saisit un croissant avant d’en arracher un bout avec ses dents.
- Ouais Bad Mint… Bientôt au chômage, mais encore en fonction pour les jours à venir…
- C’est bon Shika ! Je t’ai dit qu’aucun de nous n’allait quitter le groupe !
- De toute façon, personne ne m’aime, je ne suis qu’un excentrique dont mes parents ont honte, tu sais… Il ne resterait plus que je devienne gay, pour être excommunié de la famile… Et vous, vous vous détestez maintenant, je suis censé faire quoi moi ?! En plus j’ai failli me faire tuer hier soir par un gros ours mal léché…
Et Shika continua sa plaidoirie en ignorant Grim qui essayait de l’interrompre de peur que le batteur ne finisse pas se suicider si un jour le matin il manquait du café chez lui… Mais le batteur s’arrêta soudain, fixant la tasse.
- Tiens, ça me rappelle le déjeuner que m’a fait une fois ma fiancée… J’ai failli mourir tellement c’était infect…
Et Grim se mit la main sur la tête, voilà que le batteur enchainait avec la qualité culinaire… Shika allait continuer à critiquer le déjeuner, quand son regard se posa sur la jeune femme en face de lui.
Son sourire radieux et plein de vie se posa sur Shika et ce dernier, sous la lumière produite par cette dernière se tut et continua à manger les croissants, colérique. Elle lui tendit le nécessaire avant de se relever à nouveau. Akira la saisit par la taille, soupirant déjà fatigué.
- Tu veux pas te calmer un peu ? Tu vois notre état actuel ?
- Oh, oui, pardon. Mais cela fait si longtemps que je ne vous ai pas vu ! Et toi tu n’as rien à me redire, Akira. On devait passer la soirée ensemble après le concours et tu as encore désisté !
- Oui, oui, je m’excuse, vraiment… mais je t’ai expliqué, Elora s’il te plaît…
- Alors pour te faire pardonner, insista la jeune femme en posant son index contre ses lèvres, embrasse Yukito !
- Pardon… ?

Kae se redressa soudain, les yeux exorbités, sa tartine restant à mi chemin entre sa main et sa bouche ouverte. Les rouquins cités la dévisagèrent, l’un choqué, l’autre amusé. Le dernier se reçu un coup sous la table.
- Oh allez, c’est juste un bisou ! s’exclama Elora.
Yukito haussa les épaules, buvant son café en toute tranquillité.
- Je m’en fous, murmura-t-il de sa voix grave.
Le jeune Shina se tourna vers les musiciens de Bad Mint, s’excusant pour l’agitation matinale, alors que Tatsuya se plaignait de son mal de crâne. Il se dirigea d’ailleurs vers les hauteurs, allant prendre un médicament et s’effondrer à nouveau dans un lit pour comater en paix.
- Vous avez dormi au salon ? Par terre ? demanda Kae. Il y avait une chambre pour vous, je suis désolé.
Shika grogna à nouveau quand son cerveau sembla se mettre en marche… « Je m’en fous… »… Cette voix… Il l’avait déjà entendue quelque part… Il lui semblait du moins… Mais cette voix avait été un grognement… Oui ! C’était ça, un grognement… Mais ou l’avait-il entendu… Il daigna enfin regarder les personnes autour de lui et son regard se posa sur un roux qui se tenait à quelques mètres de lui. Son visage pâlit soudain et il sauta de sa chaise, se collant contre le mur.
- AHHH !! Il est là !! C’est le démon qui a failli me tuer hier !! ARG !! C’est un tengu !! Faut exorciser le manoir !! Il faut tout brûler !!
La cafetière siffla. En entendant le bruit, Shika hurla comme un fou et couru se réfugier hors de la pièce, suivant sans le vouloir Tatsuya. Grim le regarda partir sans un mot en se demandant ce qui lui avait pris, puis but une gorgée de son café, fermant les yeux et évitant le fou rire qui gentiment approchait. Toute l’assemblée demeura un instant dans un silence inquiet. Ils se jetèrent des coups d’œil curieux, attendant peut-être une explication de Grim. Ce dernier leur offrit un simple haussement d’épaules. Pour rompre le silence, Elora s’exclama :
- Alors, ce bisou ? insista la jeune femme, embrassant son bassiste.


Il y avait trois portes devant Canaan… Il ne savait plus comment il avait atterrit là, mais tout autour de lui l’obscurité régnait… Seules ces trois portes étaient illuminées. Il s’avança vers la première qu’il ouvrit lentement et derrière, un homme de dos se tenait.
« Pourquoi m’as-tu fait ça, Amon ?! »
Canaan se figea quand il vit l’homme se retourner. Son père la tête ensanglantée le fixait sans comprendre. Canaan referma vite la porte qui disparut. Il respira par saccades et se dépêcha d’ouvrir la deuxième. Quand il vit Grim avec son regard noir et sa guitare à la main, il se dépêcha de la refermer également. Il ne lui restait plus qu’une porte… Doucement il l’ouvrit et fut soulagé quand il vit un blondinet qui l’accueillit à bras ouverts. Il plongea dans ses bras. Quand il voulu le fixer, son regard se figea de peur sous le sourire menaçant de Hideaki.
« Oh mon chéri… Tiens, j’aimerais beaucoup que tu portes ça pour moi… »
Canaan s’écarta doucement et fixa l’objet en question. Il pâlit en voyant le tutu rose que lui proposait le batteur. Il regarda ses habits et soudain vit qu’il portait le tutu. Il hurla comme il put et le sol s’effondra sous ses pieds. Il sembla tomber dans le vide, quand la voix de Hideaki le suivit.
« Je suis sur que tu mourrais d’envie de le porter ce tutu ! »
Et là, Canaan se réveilla. Il ouvrit de grands yeux et respira par saccades. Il tenta de se redresser, mais décida d’abandonner en sentant la douleur lui piquer les hanches et les fesses. Il se rallongea comme il put et posa sa main à côté de lui. Comme il sentit un vide, il s’en étonna et tourna la tête de côté. Il fixa alors un Hideaki qui rayonnait sous la lumière du matin, un bloc à la main et il semblait le fixer de temps en temps…
- Bonjour…
- Bonjour, lui répondit le garçon posé à la fenêtre.
Canaan ouvrit de grands yeux en entendant sa voix cassée… Il avait du trop hurler et gémir pendant la nuit… Sa voix s’en faisait ressentir… Il espérait simplement qu’il pourrait encore chanter sans quoi, Grim serait encore plus furieux après lui… Il fixa encore le blond qui lui jetait de petits coups d’œil avant de refixer son bloc.
- Qu’est-ce que tu fais ?
Il ne lui répondit pas tout de suite, laissant le silence reprendre ses droits dans la pièce. Son regard bleu traversait les lunettes carrées pour caresser le corps de son jeune amant, quelques secondes, tel un scientifique étudiant un spécimen rare. Après quelques traits supplémentaires, le blond daigna s’approcher, soulevant les couvertures pour réchauffer son corps nu gelé. Seule leur tête dépassait des couettes et Hideaki glissa son bras sous la tête bleutée, lui montrant son bloc. Le calepin dévoila aux yeux avides du chanteur son contenu : sur la page, le croquis d’un garçon endormi, enfoui sous une épaisse couverture.
- Je vais utiliser ça pour un de mes projets sûrement. Tu fais un très bon modèle, sourit-il en embrassant son front.
Canaan fixa le dessin et jeta son regard sur le blond.
- Tu dessines bien, je suis impressionné…
- Merci, chantonna le batteur.
Le garçon sourit doucement au blond et rabattit une de ses mèches derrière son oreille. Il tendit alors le bras, mais hésita à l’enlacer… Il n’était pas encore vraiment habitué à ce genre de moments… Ôtant ses lunettes, Hideaki s’enfonça dans le coussin, grognant de satisfaction. Ses bras se resserrèrent autour de Canaan, le gardant contre lui pour voler sa chaleur. Canaan se laissa faire et posa finalement son bras autour de la taille du blond. Il se sentait bien contre lui… Oh bien sur, il avait déjà dormi dans le même lit que Grim et Shika, partageant leur chaleur et leur amitié… Mais avec Hideaki, c’était différent… il sentait le cœur du blond… Et il semblait battre au même rythme que le sien… Rapide…

Plus bas…
- Bon. S’il n’y a que ça pour que tu me pardonnes… murmura Akira en se levant.
Le bassiste, dépité, semblait partir à la guerre, son visage s’assombrissant au fur et à mesure qu’il se baissait vers Yukito. Un calvaire pour lui.
- Tu profites, commença Kae à l’adresse de la jeune femme, du fait que cela fait quoi, quatre ans que vous êtes ensemble.
- Mais non, Kae, tu es vraiment de mauvaise foi !
Mais ses yeux avides trahissaient ses réelles intentions. Tous les observaient en silence. Un silence lourd, mais amusé. Et lorsqu’enfin les deux rouquins scellèrent leurs lèvres, un cri aigu surgit de la gorge tendre d’Elora, suivit de sifflements de la part de Kae et des autres. Yukito, prenant un malin plaisir dans cette situation, glissa sa main contre la nuque du musicien, prolongeant l’échange qui resta bref malgré tout.
- Magnifique ! s’exclama la brune en enlaçant son homme à la mine chagrinée. Regarde !
Akira s’effondra, posant son front sur l’épaule de sa belle. La scène venait d’être immortalisée sur le portable de sa compagne.
- Bon, je vais apporter le petit dej’ aux tourtereaux ! Qui m’aide ? Grim ?
Ce dernier failli s’étouffer, encore, et leva la tête de sa tasse. Il allait de surprise en surprise là…
- Plaît-il ? Tu veux que je t’aide à faire quoi ??
Quand la jeune femme récapitula sa demande, son sang ne fit qu’un tour et il posa violemment sa tasse sur la table. Il allait hurler contre elle quand son regard se figea sur les occupants de la pièce. Et ce qui sembla le perturber était le grand sourire que Kae, un moment avant de détourner son regard, avait posé sur lui. On aurait dit que le garçon était ravi de la situation… Grim observa ensuite Akira, Yukito, dont il eut peur un moment, ce gars lui fichait la trouille, puis Elora… Cette dernière ne lui avait rien fait alors pourquoi s’emporterait-il de la sorte contre elle… Il jeta un coup d’œil furtif à Kae, mais ce dernier semblait ne plus s’intéresser à ce qui se passait dans la pièce… Du moins en apparence… Il soupira de frustration et se leva.
- Ok, je vais t’aider. Je prends les croissants. Je te suis. On va déboiter les legos !
Les deux s’en allèrent, chargés de victuailles. La pièce vidée des plus bruyants se retrouva voilée du silence saint du réveil matinal. Kae se fit voler sa tartine par Yukito qui se leva lentement pour éteindre les plaques, et ainsi récupérer la cafetière. Akira s’essuyait les lèvres.
- Alors, première fois que tu embrasses un homme ? chantonna Kae, respirant la fumée odorante de sa boisson.
- Ouais…
- Et ?
- Ce n’est définitivement pas pour moi.
Le brun éclata de rire, lui envoyant une tape amicale sur le bras. L’amant les rejoignit, entamant la discussion.
- Ta copine est sans pitié, plaisanta-t-il, à la surprise de Kaerizaki.
- Tant qu’elle ne me demande pas un plan à trois avec un autre gars, je peux la contenter, murmura Akira sombrement en se frottant sa tignasse rousse.

Sur les escaliers, Elora et Grim montaient doucement les marches. La jeune fille se posait d’innombrables questions jusqu’à ce qu’elle se tourne vers lui, plantée bien en face de lui.
- Tu es amoureux de ton ami ?
Grim faillit lâcher le plateau avec les victuailles, puis, les rattrappant avant que le pire n’arrive, il observa la jeune femme.
- Non mais ça va pas ? Amoureux de Canaan ? Moi ? Ahahaha ! mais non… Je… Enfin… Ouais bon bref… Ils sont où ?
Et Grim tenta de devancer la jeune femme. Mais cette dernière restait plantée devant lui. Il grinça des dents. Il détestait qu’on lui force la main. Jamais personne n’était arrivé à lui faire dire ce qu’il ne voulait pas qu’on sache et Elora n’allait certainement pas être la première ! Décidément, depuis qu’il avait rencontré les Dolce Alba, tout allait de travers dans sa vie… Ce foutu blond bigleux lui volait son meilleur ami et l’amour de toute sa jeunesse et là, on le nargue et cherche à le faire avouer ses sentiments pour Canaan ! Il observa encore la jeune femme qui lui souriait gentiment. Grim détourna son regard. L’affronter face à face était impossible vu la détermination et la lumière bénéfique envoyée par Elora… Il lui restait donc une autre option… Il se planta devant la jeune femme et grogna soudain.
- Laisse-moi passer !
Mais cette dernière rit. Furieux, il tendit le plateau à la jeune femme.
- Oh là ! Ca suffit ! Tu me laisse passer ou tu le portes seule ton plateau pourri pour nourrir les deux animaux sauvages ! Clair ?!
- Je voulais juste te dire, Grim… Que tu as tout mon soutien, déclara-t-elle en posant une main sur son épaule.
Elle lui tourna ensuite le dos, ses cheveux flottant dans son dos telle une cascade sombre. Elora hésita une seconde, avant de rajouter, baissant les yeux.
- Je sais que ça ne me regarde pas mais… Sache juste qu’ici, rien ne dure bien longtemps. Ce n’est… qu’illusion. Alors, même si tu es un homme, sous-entendit-elle, et si tu l’aimes réellement, attends-le encore un peu.
Sans lui laisser le temps de répondre, elle fonça directement dans une chambre, sachant bizarrement où les trouver du premier coup. Grim leva un sourcil devant la perspicacité de la jeune femme. Honnêtement, il était impressionné. Un cri retenti et Grim sursauta, s’avançant vers la porte grande ouverte. La jeune femme venait de se lancer sur les deux marmottes encore enfoncées sous les couvertures épaisses. Radieuse, heureuse, elle se retrouva à genoux devant Canaan, le dévisageant avec des étoiles dans les yeux. De son côté, Canaan se colla un peu plus à Hideaki, se demandant qui était cette folle qui osait faire irruption comme ça dans la pièce.
- Il est trop adorable ! Hide ! Je veux des photos de vous deux !
- Elora… grogna le blond, les cheveux en bataille après la tornade noire.
- Canaan c’est ça ? Enchantée ! Je suis Elora, la copine d’Akira ! Je suis venue vous apporter le petit déjeuner !
D’un geste vif, elle étala les plateaux, faisant signe à Grim qui était resté à la porte, d’entrer. Grim sourit nerveusement et s’avança dans la pièce. Il fixa Canaan et voyant la tête du blond à côté, il n’avait qu’une seule envie, le chasser de cette pièce. Mais, comme d’habitude, son honneur prit le dessus et il jeta son regard hautain sur son ex-meilleur ami. Ce dernier parut gêné sous le regard insistant du brun. Mais le sourire de la jeune femme contamina bientôt tout le monde, déchargeant l’électricité qui pouvait encore naître. Et alors que Canaan se sentait détendu…
- Pas trop mal Cana chan ? Alors c’était comment ? Il te l’a bien enfoncée dans le *** et vous vous êtes *** ?
Là, Canaan se figea, choqué par les propos de la jeune femme, s’accrochant carrément au blond tellement le vocabulaire d’Elora était cru.
- Elora, l’interrompit Hideaki, tu choques tout le monde là. Et je t’ai déjà dit que pour une femme, dire des choses aussi crues… ça ne va pas du tout.
- Mais…
- Je vais censurer mes dialogues dans les mangas, tu es trop influencée, murmura le blond, se redressant. Et tu es trop curieuse !
Quand Canaan sentit le blond se lever, il garda simplement son bras sur son poignet et le retint. Il le fixa doucement, espérant en retour quelque chose qu’il essayait de faire comprendre au batteur. Voyant que ça ne marchait pas, il sourit narquoisement et se lécha les lèvres sensuellement…
Au moment ou le blond allait lui obéir et l’embrasser, un plateau s’interposa entre les deux garçons. Grim, souriant machiavéliquement les fixa.
- Alors, déjeuner ou pas déjeuner ?!
Voyant Canaan reculer, Hideaki lui attrapa le menton, l’attirant à lui. Le plateau gondola alors que leurs lèvres s’unissaient pour la première fois ce matin. Elora retint un gémissement adorateur, jetant un œil à Grim qui fulminait à ses côtés. Sa main aux doigts fins se posa sur la sienne, lui souriant chaleureusement. Il devait renouer un contact, malgré la douleur cuisante. Ses lèvres remuèrent, formant un mot : « Shi-ka ». Oui, il devait penser à Shika, leur batteur désespéré qui pensait déjà à la dissolution des Bad Mint.
- Tous les autres sont réveillés, si vous voulez euh… pouvez descendre, se rattrapa la belle orientale.
- Enfin, cela dit, si on veut de vous en bas, rajouta Grim avec un grand sourire en fixant Canaan.
Grim se donna une giffle intérieurement. Bon sang ce que c’était difficile de renouer avec le garçon aux cheveux bleus… Et il se donna une deuxième baffe intérieure en voyant la mine triste de son ancien ami. Lui et sa foutue fierté ! Il releva le plateau et le posa sur un petit meuble derrière lui.
- Je ne t’ai jamais rien demandé Canaan, mais tout ce que je veux à présent, c’est que tu restes dans Bad Mint. Moi je m’en fous, mais pense à Shika…
Et Grim sortit de la pièce. Il descendit les escaliers et s’accosta contre le mur, le visage sombre, et au bout du rouleau… Il s’accroupita au fond et resta là un moment, totalement abattu. Il venait de perdre Canaan pour de bon… Une ombre se dressa soudain devant lui. Il releva la tête et fixa un garçon aux cheveux bruns et à la veste verte. Shika lui ébouriffa les cheveux et s’installa à côté de lui. Une sucette à la bouche, il tendit l’autre à Grim. Le guitariste prit la sucette, mais la garda en main. Il se contenta de la fixer. Shika soupira à côté de lui.
- Tu ne veux même pas parler de ce qui te tracasse au petit fils de bourge que tu as sauvé des rues ?
Grim sourit doucement et accosta sa tête contre son épaule.
- Putain ce que je peux aimer Canaan… et ça fait vachement mal de le savoir perdu…
Shika sourit doucement et entoura les épaules de Grim.
- Putain ce que je peux aimer Bad Mint… Et ça fait vachement mal de savoir que peut-être nous ne pourrons plus jouer de la musique ensemble…
- Je ferais tout ce que je peux pour empêcher Bad Mint de se disloquer… Mais moi et ma foutue fierté… Je ne veux pas te perdre non plus Shika… Tu es mon meilleur ami maintenant…
Shika lui donna une tappe sur la tête et se releva, se plantant devant son ami.
- J’ai toujours été ton meilleur ami ! Mais Canaan est ton ami d’enfance, celui que tu as toujours protégé et celui qui a toujours passé avant moi. Je refuse d’être son remplaçant. Alors bouge-toi les fesses et récupère-le !
Shika lui tendit la main, enthousiaste. Grim l’observa un moment, puis lui prit la main avant de sourire et de se relever.

Akira observait son homologue roux avec un certain intérêt scientifique. Personne dans le groupe ne savait d’où il sortait, ce qu’il faisait dans la vie, son âge, sa famille… il semblait venir de nulle part, six mois après la quasi-disparition de leur chanteur. Un épais mystère entourait cet homme qui pourtant maîtrisait leur leader avec une facilité déconcertante. L’énigme Kaerizaki s’épaississait : il avait suivit ses histoires de cœur avec le cousin Tsukaimaru. Une histoire emprunte de douceur, d’amour profond et sincère malgré tout le décor qui les pourrissait. Il ne savait pas ce qui avait mis fin à leur « relation ». Puis les divagations de Kaerizaki se multiplièrent. Jusqu’à ce qu’il se fourre avec un dénommé Syde, fiancé à une jeune demoiselle qu’il choisit après quelques mois de fréquentation. Et enfin, le blanc total. Plus de nouvelles durant six mois. Six longs mois ponctués de quelques appels téléphoniques, mais aucun autre signe de vie. Et voici ce Yukito qui vient vivre dans le Manoir Shina. Le Refuge des âmes, l’abri des personnes recrachée par la société car avariés. Son aura inquiétante ajoutait à la méfiance que l’on ressentait pour lui. Sa force, ses muscles mais surtout… ce regard de glace. Cruel et sans pitié. Akira jeta un œil sur le chef de maison, puis à nouveau sur le démon. Car oui, voilà, ce mot lui collait parfaitement. Un démon. Quel couple bien assorti…
- Tu veux quelque chose, Akira ? demanda ledit démon en se levant.
- Du miel, merci.
Pourquoi ressentait-il cette inquiétude sinistre pour son ami ?

Elora fouillait dans une armoire, certifiant que parmi les affaires délaissées par Hideaki, qui vivait ici il y a quelques années suite à des difficultés personnelles, il y avait laissé des croquis et des esquisses d’anciens projets. Et soudain, tel le saint Graal, elle brandit au-dessus de sa tête les fameuses reliques.
- Voilà ! Il voulait créer son propre manga yaoi, mais je ne sais pour quelle raison il a abandonné, expliqua-t-elle la mine boudeuse.
- Les personnages principaux ont changé, Elora.
- Oui, un blond et un garçon aux cheveux noirs. C’était très intéressant pourtant, tout mignon et plein de suspens ! Tenez, regardez notre artiste ! C’est la mère a Kae qui lui a enseigné deux ou trois choses hein ?
Canaan lui prit les croquis des mains et fut époustoufflé par le talent du garçon. Mais il rougit soudain en voyant quelques croquis un peu plus chauds que les autres.
- Oui… murmura le batteur, croquant dans une pomme.
Le garçon aux cheveux bleus continuait d’observer les dessins, sans voix.
- C’est surper Hide ! Tu n’aurais pas du abandonner ton projet, ça semble super ! C’est Kae sur ces dessins ? Et là c’est toi, non ?
Et là le garçon fronça les sourcils. Etais-ce vraiment ce qu’il semblait avoir compris ? Canaan se redressa soudain doucement et fixa le batteur. Une certitude qui lui faisait peur se dressait à présent devant lui.
- Hide… Euh… Tu… Aimes Kae ?
Lentement, Hideaki baissa son visage, observant ses mains en silence. Ses paupières lourdes se soulevèrent, comme si d’innombrables souvenirs l’écrasaient.
- Je l’ai dit : les personnages principaux ont changé.
Et c’est une longue histoire. Trop longue pour être racontée, pensa-t-il, prenant sa tasse de chocolat chaud.
Elora, confuse, s’excusa platement. Canaan avait jeté son regard sur le blond, mais en voyant la mine du batteur, il abandonna l’espoir d’avoir une réponse un jour… Et doucement, Grim refit son irruption dans la pièce. Il fixa Canaan qui sembla le reagrder aussi avant d’essayer de lui sourire doucement. Grim lui lança un sourire fatigué, se mordant les lèvres intérieurement, et entoura les épaules de la jeune femme.
- Vous regardez quoi ?
Elora feuilleta les planches doucement, entourée de Grim et de Canaan. Sur chacune, ils pouvaient voir ce garçon aux cheveux clairs se promener dans les rues, rencontrer des gens, mais qui finalement, revenait sans cesse dans une grande maison. Le monde extérieur disparaissait une fois cette porte franchie et une femme et son fils l’attendaient. A chaque case, les deux garçons s’approchaient, se dévoilaient, se posaient des questions. Un peu comme un jeu des mystères : et si je touche là ? Et si je lui fais ça ?
Jusqu’à ce que le personnage blond attrape son camarade pour lui voler un baiser. Juste un frôlement de lèvres, bref, mais qui suffit à le faire rougir comme une pivoine. Canaan était captivé par les deux personnages de cette histoire, bien qu’en même temps, il lui semblait éprouver une certaine jalousie envers le garçon aux cheveux noirs… Il aurait voulu être à la place de ce dernier… Connaître Hideaki alors qu’il était plus jeune… Pouvoir jouer avec lui sans se soucier de quoi que ce soit… Et il replongea son regard sur ses pages. Et alors qu’Elora leur expliquait l’histoire de ces deux protagonistes, Hideaki partait. Son regard volait par la fenêtre, il s’absenta un moment, revisitant son passé ? Des souvenirs ? Un autre monde, une histoire différente, quoi ? Au coin de ses lèvres, s’esquissait un léger sourire, juste le temps de refaire surface. Il avança son bras pour cueillir ses lunettes et les poser contre son nez pour lancer un :
- J’ai un nouveau projet. Je vais créer un manga qui parlera de deux groupes de musiques rivaux. J’ai déjà tous les personnages en tête…
Lançant son bras autour des épaules de Canaan, il lui mordilla le lobe de l’oreille.
- Et j’ai les deux personnages principaux.
Peut-être un jour il en parlerait, de ces secrets qu’il scellait au fond de son cœur. Mais pas maintenant. Il y a trop de gens qui l’écoutent, trop de cerveaux prêts à analyser ces souvenirs si choyés. Des restes sombres de son existence, doux et amers à la fois qui garderaient toute leur force et leur puissance uniquement s’il les gardait. Même s’il vivait, s’il aimait, qui sait ? Quelque chose ne changerait jamais.
- Il faut aller faire du shopping Canaan, chuchota Hideaki à son oreille. Vu que tu commences une nouvelle vie, autant renouveler ta garde –robe.
Et Canaan pâlit d’un coup. Dans sa tête il voyait Hideaki lui tendant un tutu de couleur criarde et il jeta son regard de côté, effrayé.
- Ce sera une garde-robe décente, je te préviens de suite !
Et là, il se rendit compte qu’il avait dit ces mots à voix haute. Il se pinça les lèvres et Grim éclata de rire, un rire sonore, celui que Canaan adorait… Ou avait adoré… Grim ne le savait plus trop… Il s’approcha alors de Canaan et lui tendit la main.
- On descend. Shika est mort de trouille. On va le rejoindre…
Grim avait repris son ancien ton, du moins il le voulait… Tant qu’il serait sous le toit du leader de Dolce Alba, il se comporterait de façon civilisée… Et si cela se trouvait, le blond larguerait Cana dès que ce dernier serait parti de la demeure…

Canaan lui, fut ravi de voir son meilleur ami s’intéresser à nouveau à lui, il avait eu la trouille que ce dernier ne lui parle plus et toutes ses craintes veanient de se dissiper… Il prit la main tendue de Grim qui l’aida à se relever. Et là, Grim l’acha son sourire et reprit son masque de légère colère. Le visage d’Hideaki s’illumina soudain, et il envoya une claque sur les fesses dénudées devant son visage.
- Habille-toi de suite ! ordonna Grim.
- Je vais me doucher moi, murmura le blondinet en s’étirant à nouveau.
Et Canaan rougit avant de revenir sur le lit, cherchant ses habits éparpillés partout. Grim s’était retourné… Visiblement ce n’était pas gagné jusqu’à ce qu’il arrive à maintenir son sang froid… Le corps de Cana l’excitait toujours…
Elora ramassa les restes du petit déjeuné, laissant les garçons entre eux. Ravie, elle semblait fière que les deux aient réussit à se reparler de façon plus ou moins normale… pour l’instant.
La jeune femme partie, Hideaki se jeta en avant. Il referma ses bras autour de la taille du bleuté, l’écrasant contre le matelas.
- T’es pas en état de te lever. Et j’ai envie que tu restes, geignit-il, étalé sur son dos.
Ses yeux saphir dévisagèrent le musicien étranger, lui faisant clairement comprendre qu’il n’était plus le bienvenu. Et Grim allait éclater de colère, mais par miracle, il se contint. Il sourit sarcastiquement au blond, lui indiquant qu’il n’allait pas se laisser faire. Il s’allongea de côté et planta son visage juste devant celui de Canaan. Une mine triste sur le visage.
- Tu ne veux pas me tenir compagnie ? Je suis plus ton meilleur ami ? Tu le préfères à moi ?
Et Canaan se sentit soudain mal. Les yeux que Grim lui faisait étaient plutôt craquants, il devait se l’avouer…
- Mais non, j’arrive Grim… Enfin… Attends, je…
Canaan repensa au blond étalé sur son dos et soudain ne sut plus quoi faire… Il avait envie d’aller avec son meilleur ami, mais d’un autre côté, il y avait le blond et il avait pas vraiment envie de fâcher ce dernier… Et rester encore un moment avec ce dernier lui faisait également plaisir. Il resta là, essayant de se décider, mais visiblement, rien ne lui venait à l’esprit pour ses sortir de ce pétrin… Grim retenait avec une certaine facilité le fou rire qui mençait à chaque instant de sortir de sa gorge. Finalement, il aimait bien Canaan… Surtout quand il se trouvait dans ce genre de situations…
- Et moi je suis le gars avec qui il a passé la nuit. Et je veux qu’il reste, insista le blondinet, mordant la nuque de son prisonnier. C’est plus un gamin, n’est-ce pas chouchou ?
Canaan rougit et soudain gémit… Son point faible… Grim faillit rougir à son tour et se leva. Putain ce que sa voix pouvait l’émouvoir et surtout l’exciter comme ça. Grim tenta de reprendre prestance, mais voyant la mine de Cana qui visiblement allait choisir le blond, il se résigna. Croisant les bras sur sa poitrine, il se retourna et se prépara à partir, tout en lâchant un dernier mot.
- Débauché !
Et il partit de la pièce sous le regard blessé de Canaan qui semblait vouloir lui dire « Mais attends c’est avec toi que je voulais déjeuner… Mais j’aurais amené Hideaki avec moi… ». Il entendit la voix de ce crétin doré murmurer « Un débauché très doué, mais ça, il peut pas savoir mh ? », suivit d’un bruit de succion horrible, signe qu’il l’avait sans doute embrassé.
Grim mit les mains dans les poches et s’amusa à déambuler dans les pièces du manoir… Tiens maintenant qu’il y pensait, c’était étrange de ne pas voir le moindre domestique dans ce palace… Il entendit soudain un craquement horrible de bouteille cassée et sursauta.
- Putain ! C’est comme dans ces films d’horreur ! Un monstre va surgir de cette pièce !
Doucement, il s’approcha d’une chambre et jeta un coup d’œil furtif… Dans l’une des nombreuses salles de bain du manoir, Tatsuya fouillait dans la pharmacie, cherchant un cachet contre les maux de tête. Il s’assit sur la cuvette des WC, un verre d’eau à la main et le médicament dans l’autre.
- Quel bordel dans cette baraque…
- Ca tu peux le dire…
Tatsuya sursauta, renversant à moitié l’eau qui stagnait dans son verre. Il leva ses yeux sur un Grim qui, en marchant sans trop savoir où aller, avait fini par déboucher devant la salle de bains où se trouvait le brun. Ce dernier s’accosta contre le mur et se gratta la tête.
- A moins que tu n’aies la diarrhée, je te déconseille ce médicament…
Il s’avança doucement dans la pièce et fouilla minutieusement la pharmacie… Alors : lubrifiant, capotes, anti inflammatoire, suppositoires contre la fièvre, des pansements de trois marques différentes, des bandages, chose surprenante, il y avait des cordelettes, une lanière de cuir et une chose étrange : une espèce de boulette en plastique trouée… Tiens, capote senteur fraise… Mmh… Intéressant… Et il arriva bientôt devant une toute petite boîte où il pouvait lire « aspirine », presque effacé. Il prit la boite dans ses mains et grimaça… Sans aucun doute, elle était périmée cette aspirine ! Il soupira et mit la main à sa poche. Heureusement que Shika lui avait dit d’en prendre… Prévenant, ce Shika… Il sortit deux aspirines à sucer et en tendit une à Tatsuya, mettant la deuxième en bouche… Décidément, il était heureux d’en avoir sous la main…
Son compère guitariste l’observa, la mine hagarde. La bouche ouverte, les yeux absents, il semblait totalement hors service. Lorsque Grim lui tendit l’aspirine, il paru sortir d’une longue rêverie et le salua, surpris qu’il soit devant lui. Le remerciant rapidement, il goba le cachet et bu tout le verre d’eau.
- Bien dormi ? murmura Tatsuya. J’ai fait un cauchemar… affreux. J’ai rêvé que j’achetais du fromage dans une ferme, juste à côté d’ici… et il faisait nuit. En y allant, j’ai rencontré une miss qui disait être ma sœur. C’était Elora en plus ! Je lui ai donné mon fromage… et en partant, quelqu’un me suivait… Je savais que c’était un pervers. Plus je courais, plus il s’approchait. Et là je me retourne… c’était Shika.
Il écrasa sa main contre son front, se pliant en deux sous le poids de cette révélation.
- J’crois qu’il m’a sauté dessus et je me suis réveillé.
Grim ouvrit de grands yeux et éclata d’un rire sonore qui se répercuta contre les murs de la salle de bain. En voyant le brun se tenir la tête, encore sous la migraine, il s’arrêta mais continua plus doucement.
- Gomen Gomen… C’est juste que le deuxième jour où j’ai rencontré Shika, j’ai fait un rêve à peu près pareil ! J’étais dans les rues de Londres en pleine nuit, il neigeait et je ne voyais pas à trois mètres… J’entendais des pas, comme des talons hauts qui se raprochaient… Plus je tentais de fuir ce bruit horrible, plus les pas semblaient se rapprocher et soudain une voix m’interpella. C’était celle de Shika… Mais je n’arrivais pas à le voir à cause de la neige et du brouillard… quand ce dernier se dissipa, Shika était devant moi… En robe de mariée ! Je me suis retourné de peur et je me trouvais en marié devant l’autel et tout le monde autour de moi semblait ravi… Et soudain Shika est devenu énorme derrière moi et il disait en riant de sa voix cristalline, juste avant qu’il ne commence à tomber sur moi : marions-nous, Grim-san… Je vous ai toooooouuujooouuuurs aimé… Et là je me suis réveillé en sursaut aussi…
Secouant la tête, riant à son tour, Tatsuya réajusta ses habits, un large pull lui descendant jusqu’aux fesses ainsi qu’un pantalon où il pouvait flotter aisément à deux. Puis, balayant l’air devant lui, il continua à se plaindre.
- Y a rien dans cette pharmacie, rien d’utile. Raconte-moi ce qu’il s’est passé hier, il a fait quoi ce con de Kae ?
Grim failli éclater de rire et le fixa en enlevant des larmes au coin de ses yeux…
- Ce « con » de Kae ! J’adore comment tu parles de tes amis ! Ce « con » comme tu dis ne m’a rien fait en particulier… Ce que je trouve assez étrange, soit dit en passant… Notre rival qui nous accueille à bras ouverts… C’est plus que bizarre… Et ce sourire qu’il a toujours sur lui… On dirait qu’il nous espionne et voit nos réactions… Non, lui il ne m’a rien fait… en revanche, ce batteur à la con ! Il arrive là et tente de séparer Canaan et moi ! Putain je suis son meilleur ami non ? Enfin… Je l’étais sans doute… Je ne sais plus trop…
- Oh, mais ne te fais pas de fausses idées hein, répliqua immédiatement le musicien de Dolce Alba. Comme psychanalyserait Akira, on est comme Tom et Jerry… Notre « relation » base sa force sur… il a déjà sorti quoi comme connerie… sur des piques et des tests continus visant à extirper la vérité et maîtriser la force de nos caractères respectifs.
Le guitariste leva l’index, redressant son menton pour imiter un savant érudit. Et Grim arrêta là ses plaintes. Il fixa Tatsuya en souriant.
- Alors l’aspirine te fait du bien ? Normalement, tu prends un thé verveine et noir et ça te remet d’applomb aussi… Moi ça fonctionnait bien quand j’avais la gueule de bois jadis…
- Ca va. Je crois. Je vais essayer ton truc là. Et…
Tatsuya se gratta la nuque, observant autour de lui quelques secondes.
- Votre histoire de pédés là, je sais pas trop quoi en dire. Ca doit être comme chez les hétéros je pense. Premier arrivé, premier servi. Et Hide s’est resservi d’après ce que j’ai entendu cette nuit. Allez, fais pas cette tête.
Grim se mit à réfléchir à ce que ce gars venait de lui dire, puis finit par sourire. Bah finalement, ce n’était pas un mauvais bougre. Le guitariste de Dolce Alba se leva, étirant ses muscles consciencieusement avant de prendre la porte, invitant Grim à le suivre car il voulait tester sa solution miracle.
- Ca va me foutre en rogne de le voir avec ce gars, grogna-t-il en descendant les escaliers, très, très, lentement. Passe-moi ton numéro, Grimuald.
- M’appelle pas Grimuald, oh ! Ca fait facho et bourgeois ! Mes parents me nommaient souvent ainsi devant des gens illustres, les rares qui sont venus pour voir mon frère Sion ! Je déteste ce nom !
Mais le brun s’éxécuta et prit son natel.
- Alors mon num, c’est celui-là, Tatsuya-chan…
Il ne tarda pas à obtenir une réaction. Le garçon vêtu de large cria une insulte avant de lui balancer son poing sur l’épaule.

De son côté, Shika tournait en rond. Là il paniquait vraiment… Vu l’attitude étrange de Grim, il ne savait plus trop quoi penser… Sans doute Bad Mint traversait une mauvaise passe… Que pouvait-il bien faire pour sauver le groupe… Il avait déjà agit à plusieurs reprises dans le noir pour essayer de sauver la bande… quand Grim avait couché avec Akai, lançant la carrière de leur groupe, Shika s’était battu comme un forcené contre la presse… Mettant en jeu ses relations, posant sur son visage ce masque qu’il détestait tant, il avait réussi à transformer la réalité et à faire en sorte que ce soit en facette Canaan qui ait élevé le groupe au rang actuel… A présent, c’était devenu réalité, donc, il n’y avait plus de raison de le cacher… Mais Grim venait de l’avouer au chanteur… Sans doute Canaan ne voulait plus lui parler vu qu’il lui avait caché cela… Il avait aussi fourni en secret, sous le nom de différents sponsors, des instruments de musique adéquats… Il avait sué sang et eau pour garder Bad Mint intact ainsi que leur amitié…

Mais à présent, tout semblait s’effriter… Non ! Il ne devait pas laisser Bad Mint disparaître ainsi… Bon peut-être exagérait-il un peu les choses, mais tant pis ! Il se devait d’agir vite pour sauver son groupe… Mais comment… Il ne pouvait plus rien faire pour Grim. Il venait de lui parler, mais ce dernier semblait complètement abattu… Canaan… Bah, si ce dernier ne le détestait pas, il pouvait peut-être lui parler… Mais non… Canaan se dirait sans doute que c’est de sa faute… Canaan était très dépressif par moments et ce qu’il venait de traverser n’allait pas vraiment l’aider…

Il lui restait sûrement quelqu’un à qui il pouvait demander de l’aide… Et soudain une idée lui vint…
- Mais bien sur ! Celui qui a fait du rentre dedans à Canaan ! Sûrement qu’il pense pas qu’avec sa q***, je vais donc lui demander d’insister pour que Canaan ne quitte pas le groupe ! C’est déjà mieux que rien !!

Et Shika sembla fier de son idée… Il se précipita dans les escaliers, recherchant Canaan. Dans leur coin, Kae, Yukito, Akira et Elora venaient de voir un garçon aux habits verts parler tout seul et se posaient des questions…

Shika fouilla quelques pièces, puis tomba soudain sur une où Canaan se couvrit le torse avec un drap avant de soupirer.
- Ah c’est toi, Shika… Qu…
- Ne dis rien ! Je comprends ! Je sais que tu ne veux pas me parler, mais…
Et là Canaan jeta des regards de côté, se demandant si c’était bien à lui que Shika parlait…
- Mais nous devons le sauver ! Je suis sur que tu es du même avis ! Non ?
Canaan le fixa, ne comprenant visiblement rien, mais il sourit au brun, ayant l’habitude, mais transpirant quand même un peu.
- Euh… Oui… Je suis d’accord… Enfin je pense…
- Bah oui non ! Alors il est où Hideaki ?
Et là Canaan se demanda vraiment s’il n’était pas en train de rêver. Il se passait vraiment des trucs étranges dans ce manoir…
- Euh…
- Le batteur blond, tu sais ? Celui qui t’a b*** par tous les tr***…
- Oui oui, c’est bon, je sais qui c’est !
Canaan avait rougit comme une pivoine sous le language cru de son ami.
- Il est dans la salle de bain…
Et Shika lui ébouriffa les cheveux et s’avança vers le lieu indiqué.
- Alors, à mon tour de vous aider !
Et sur ces bonnes paroles, il entra dans la salle de bain et ferma la porte derrière lui… Canaan resta là, bouche bée, se demandant s’il avait rêvé ou non… « A mon tour… », furent les derniers mots qu’il avait entendu de la bouche de son ami… Non, il avait rêvé là… Il se recoucha et ferma les yeux…
- Vraiment louche ce manoir…
L’eau chaude coulait sur son visage fin, ruisselant dans ses cheveux blonds qui, telle une cascade, flottaient entre ses omoplates. Visage relevé vers le pommeau de douche, paupières clauses, Hideaki ouvrit la bouche, se remplissant du liquide chaud avant de le laisser déborder longuement. Il aimait ces moments de tranquillité, seul avec lui-même, ne pensant à rien d’autre qu’au bruit régulier de la douche, qu’aux sensations diverses s’il augmentait la chaleur de l’eau, s’il la baissait. Son imagination vagabondait elle aussi, libérée des cages imposées par les « autres ». Sa gorge se contracta, recrachant ce qu’il avait en bouche. Lorsqu’il rentrerait, il devrait finir ses devoirs, ses projets de fin d’année avant le début des vacances. Il demanderait l’aide de Kae, un excellent critique qui ne mâchait pas ses mots et qui lui disait autre chose que « Ah c’est trop bien fait », ou « Je peux pas critiquer, je dessine pas aussi bien que toi ! ». Ses yeux se posèrent soudain sur une petite fissure dans le carrelage du mur de la douche, une phrase rebondissant d’une cellule à l’autre de son cerveau.
« Hide… Euh… Tu… Aimes Kae ? »
Son front s’échoua contre ce même carrelage, et doucement, presque avec tendresse, il posa son index au bord de ses lèvres. Le blond resta comme cela quelques secondes, perdu on ne sait où, quelque part entre mars et pluton, jusqu’à ce qu’un bruit du tonnerre interrompe sa transe aquatique. Les vitres tout autour de la douche étaient bien transparentes, sans brouillage mis à part la vapeur. Un effet voulu sans doute. Il put apercevoir un brun entrer et son cœur manqua un battement. Lorsque la porte s’ouvrit et qu’il distingua un ami de Canaan, dont il avait totalement oublié le nom, Hideaki poussa un soupir.
- Oui ?
Shika venait d’entrer dans la salle de bain et voyait à présent Hideaki dans toute sa nudité. Il allait parler quand sa pensée se mit à vagabonder. Il posa ses doigts sur son menton et fronça les sourcils.
- Et ben… T’es vachement bien foutu dis-moi… Tu fais de la musculation ?
Oubliant complètement pourquoi il était dans la salle de bains, Shika se mit à contempler le blond, se demandant comment ce dernier pouvait avoir un corps aussi parfait…
- C’est que j’ai fait de la lutte, tu vois… Je suis maître en capoeira, karaté et judo… Mais mon corps est totalement avachi on dirait… Je n’aime pas ma musculature qui me fait paraître frêle !
« Tout est relatif » gicla dans les pensées d’Hideaki. Baissant son visage, il observa ledit corps « bien foutu ». Mis à part sa maigreur presque effrayante qui mettait en relief le peu de muscles qu’il ‘possédait, il ne se trouvait pas si exceptionnel. Son cerveau s’arrêta là, ne captant pas le reste du discours de Shika. Il se contenta de bâiller.
- T’es ambigu comme garçon, lança-t-il en mettant du shampoing dans ses cheveux.
Se grattant quelques secondes le cuir chevelu, le regard inquisiteur de Shika posé sur lui le dérangeait.
- Je mange très peu, finit-il par répondre, pour récupérer sa tranquillité.
Shika observa le garçon… Il se frotta la tête.
- Bah en tout cas, t’es mieux foutu que Cana… Il est trop petit, maigrichon… Il ne sait pas trop se défendre non plus, il ne fait pas de musculation… Mais il n’empêche, il est vachement sexy et doit faire tomber les coueurs comme les pommes qui tombent des pommiers…
Le brun ne quitta pas des yeux le corps du blond. Après un moment de silence, il se décida à retrousser ses manches. Il se jetait à l’eau.
- Bon, je dois te parler, Hideaki ! Mais comme je ne sais pas comment m’y prendre, est-ce que je peux te laver le dos ?
Hideaki demeura interdit. Il lui fallu un moment pour traiter l’information avant de hausser les épaules, indifférent.
- Si ça te fait plaisir, murmura-t-il.
Lui tournant le dos, il ramassa ses cheveux devant l’épaule droite, et pencha légèrement la tête en avant, attendant que le musicien de Bad Mint se décide à révéler le fond de sa pensée. Décidément, sur qui étaient-ils tombés avec ces trois là ?
Shika sourit et allait s’approcher quand l’eau faillit toucher ses habits. Il enleva alors sa mini veste verte et sa chemise blanche. Se retrouvant torse nu, il réfléchit rapidement, puis finit par enlever son pantalon vert et son short blanc avec des motifs de trèfles, la marque Armani brodée dans un coin en fil doré. Il jeta ses habits vers l’entrée comme de rien et s’approcha du blond.
- J’avais l’habitude de laver le dos à Nany, ma cuisinière. Elle adorait comment je lui frottais le dos et ça la relaxait, m’a-t-elle dit…
Et Shika enfila une lavette et commença lentement à lui frotter le dos. Les mouvements étaient doux, mais prodiguaient des effets bénéfiques : sous sa main, il sentait les muscles du blond se détendre complètement et lentement, avec une douceur dosée et une grand habilité, il avança sa main plus bas vers ses reins… Le blond remua un peu au début, lançant un rapide coup d’œil au brun qui s’incrustait sous sa douche. La prise virile du jeune homme lui fit craquer d’abord le dos par endroits, mais rapidement Shika remarqua qu’il ne semblait plus si rigide. Il sourit, gêné sûrement lorsque le blond laissa son bien être franchir ses lèvres par des grognements satisfaits.
- Tu peux m’expliquer ce que tu veux dire par ambigu ? Je ne vois pas…
- Mmmh… ambigu, t’es très efféminé, ah plus à droite… Aaaah, c’est parfait, t’es doué mine de rien…

De son côté, Canaan fixait le plafond. Il entendait le bruit de la douche, mais rien d’autre… Que pouvait bien faire Shika avec Hide… Bon, une idée lui traversa l’esprit… Mais non ! Il était hétéro, Shika… et même fiancé…
« C’est à mon tour… »
………… Non, Shika s’exprimait mal des fois, rien d’autre… Il se leva à demi et s’étonna en sentant que ses reins lui faisaient moins mal… Il observa la porte de la salle de bain…
« C’est à mon tour… »
………… Il fallait qu’il arrête de penser à ça ! Shika n’était quand même pas… Bon, lui non plus n’était pas homosexuel… Enfin, sauf qu’il venait de coucher avec un parfait inconnu, un homme pour couronner le tout et il s’était retrouvé dessous… Et en plus, il avait été amoureux de son meilleur ami… Mais tout cela n’avait été que des coincidences !
« C’est à mon tour… »
Oui des coincidences ! Et de toute façon, même s’il était homosexuel, cela ne faisait pas de différence ! Il était lui-même !
« C’est à mon tour… »
Mais s’il s’avouait qu’il était homosexuel, alors qu’avant il lui semblait être hétéro… Alors Shika…
« C’EST A MON TOUR… »
Canaan se leva en vitesse et couru vers la salle de bains.
- Je t’interdis Shika ! Hide te laisse pas avoir par des j’ai fait tomber mon savon ! Je vous interdis de vous faire du rentre dedans !
Il arriva devant la porte et tenta de l’ouvrir. Quand il vit que la serrure ne le laissait pas passer, il frappa à la porte.
- Oh eh Shika ! T’es hétéro ! Fous le camp de là-dedans ! C’est ma place !
Et là Canaan se rendit compte de ce qu’il venait de dire.
- Ramasse ton savon et sors de là, t’entends !
Il colla son oreille contre la porte.

Loin d’être inquiet, Shika continuait de masser le dos du blond.
- Tu vois que ça te détend ! Je le savais, tu étais trop crispé… Tu devrais masser tes épaules à chaque fois que tu finis de jouer ! C’est le batteur de Shiroi qui me l’a conseillé et depuis j’adore le faire, tu te sens beaucoup mieux après… Quand je l’ai fait la première fois à Grim, ses genoux ne l’ont plus tenu tellement il était bien…
Hideaki l’entendait parler mais ne l’écoutait pas. Effectivement, ce garçon possédait des mains de fée. Arrivées contre ses reins, le blond lâcha une nouvelle plainte savoureuse, plus forte.
- C’est vraiment bon. Je me demande ce que tu sais faire avec ta bouche.
Frotter son front contre le carrelage encore frais lui permis de rester sur terre, malgré la chaleur pressante qui descendait dans son bas-ventre. La voix de Canaan résonna quelques secondes dans sa tête, sans qu’il n’y prenne garde.

« C’est vraiment bon… »
Canaan écarquilla les yeux. Il ouvrit ses lèvres tremblantes pour prononcer un…
- Qu-Quoi… Qu’est-ce qui est bon ?
« Je me demande ce que tu sais faire avec ta bouche… »
Le regard de Canaan se ferma et il s’éloigna. Un peu plus loin, dos à la porte, il releva la tête, visiblement furieux et se balança, épaule première, contre la salle de bain. D’un coup puissant, il éclata la porte et s’avança vers les deux garçons nus sous la douche. Il serra les poings et lança un sourire forcé sur es occupants de la pièce.
- Je peux savoir par hasard, messieurs, ce que vous foutez exactement ?
Shika fixa le garçon sans comprendre et soudain la raison pour laquelle il se trouvait là lui revint en tête.
- Canaan, mon ami !
Et le brun s’approcha de Canaan qui leva la main devant lui. Si quelqu’un arrivait à présent dans la pièce, ils verraient trois hommes nus dans une salle de bain entrain de discuter…
- Tu cachais bien ton jeu, Shika… Je ne te croyais pas capable de me faire ça…
Shika s’arrêta et le fixa. Visiblement, il ne comprenait pas où le garçon voulait en venir.
- Bah, qu’est-ce qu’il y a, Cana ? Tu te sens bien ?
Canaan ne répondit pas et scruta d’un regard noir le blond qui se redressait aussi. Il ne perdait rien pour attendre ce dernier non plus…
- J’ai fait ça pour toi moi… murmura Shika
Le bleuté le fixa ; regard tueur. Shika sursauta et cru voir un ancien dieu de la guerre Japonais devant lui : aura noire, cornes et aura colérique, feu dévastateur.
- Bah… B-Bah oui ! Je veux pas que Bad Mint se sépare !
- Ils se sépareront pas ! Je ne quitterais pas le groupe et je ne laisserai pas Grim le faire non plus ! Ce n’est pas de ma faute si je suis tombé amoureux ! Alors je n’ai absolument rien fait de mal ! Donc Grim doit modérer ses propos et voilà tout ! Et je vais lui en faire baver dès demain quand on reprendra les répèts ! Et toi aussi, bourreau des cœurs ! Ou d’un autre endroit, vu les circonstances !
Shika observa Hideaki, haussant les épaules, puis il sourit, un peu gêné à Canaan.
- Bon allez, c’est pas si grave… Mmh… Pendant que j’y pense, tu vas dormir chez moi ce soir ? Je ne pense pas que tu veuilles rentrer chez toi…
Canaan sembla se stabiliser un peu et s’avança vers Hideaki.
- Non. Je dors ici ce soir…
Et le brun pâlit. Il repensa à un certain roux et s’effraya.
- Euh… Non, pas question ! Il y a un fou psychopathe ici ! Il a cherché à me tuer !
Mais Canaan semblait ne pas l’écouter. Il prit le bras du blond avec force et le traina derrière lui.
- Suis-moi chaud lapin. Si t’en as encore envie dis-le-moi au lieu d’accepter d’aller avec n’importe qui… T’es à moi t’entends ?! Assume un peu et sors avec moi !
Puis le regard vert du chanteur de Bad Mint se posa sur Shika.
- Tu sais quoi, je ne vois qu’un seul psychopathe ici. Et c’est toi. Toi qui essaies de te taper mon copain dans cette salle de bain !
Et il sortit de la pièce, abandonnant là le brun qui n’en croyait pas ses oreilles… La seule réaction que Canaan obtint d’Hideaki fut un haussement de sourcils. Il semblait suivre tout ce petit monde sans trop savoir ce qu’il faisait là. Se laissant traîner derrière le bleuté, le batteur de Dolce Alba observa son homologue. Shika avait plaqué sa main devant la bouche…
- Je viens de comprendre ce qu’il voulait dire par ambigu… entendit-il murmurer.

Une fois de retour dans la chambre, Hideaki et ses cheveux mouillés, son corps dégoulinant, se laissèrent tomber sur le matelas. Il ne jugea pas important de préciser ce que faisait Shika sous la douche, ni de réagir aux crises de Canaan. La seule chose qu’il demanda fut :
- Tu peux me coiffer Cana chan ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alexandmisty.forumactif.com
 
Chapitre 6 d'Hysteria en avant-première
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Invitation: Avant-Première Test Crèmes ou Sérum Visage Dédommagée 80€ - Paris le 11 ou 12 ou 13 ou 14 Octobre
» l'histoire de ma petite lisa, partie trop vite
» Booster son immunité avant l'hiver
» À la recherche de mes aïeux avant 1600 A.D.
» la première femme commandant d’un navire de la marine belge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum d'AlexandMisty :: Dolce Alba :: Fans fics & Chansons-
Sauter vers: