Le forum d'AlexandMisty

Pour avoir directement un échange avec les internautes, bienvenue sur le forum de AlexandMisty.com !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Akira et Kaerizaki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaerizaki Yume
Admin
Admin
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 02/12/2009
Age : 29
Localisation : Suisse

Feuille de personnage
Nom du personnage: Kaerizaki
Age: 19 ans
Love - relations: Amant de Yukito

MessageSujet: Akira et Kaerizaki   Lun 8 Fév - 18:15

Je voulais écrire une sorte d'explication. Une mise en bouche pour m'éclairer sur ce qu'avait fait Kae après la mort de sa mère. Après s'être fait jeter de la seule famille qui lui restait. Et ces confessions ne pouvaient se faire qu'aux côtés d'Akira. Il y a beaucoup de dialogue. C'est une ébauche à coeur ouvert.
J'aime la profondeur.

__________________

Les deux jeunes hommes assis devant la grande fenêtre du petit studio observaient les nuages dans le ciel. Cette grisaille perpétuelle sur les rues de Tokyo aurait pu déprimer même le cœur le plus vaillant. Il était 6h du matin. Sur les couvertures apprêtées en vitesse contre le parquet du petit salon-chambre, trônait un tabouret en plastique avec, posée dessus, une bouteille de saké et accompagnée de deux tasses rondes. Les yeux éclatés par le sommeil, le plus grand des deux garçons était assis, appuyé contre un genou relevé, ses cheveux rouges habituellement coiffés en piques éparpillés sur sa nuque, devant ses cheveux. Son invité, plus jeune de quelques années, reposait étalé de tout son long, regardant à l’envers ce ciel d’hiver. Akira bâilla, se grattant la nuque. Cela faisait longtemps qu’il n’avait plus eu l’occasion d’accueillir le chanteur chez lui. Encore moins pour partager une bouteille de saké. Ils parlèrent de tout, de rien, abordant tous les sujets de la société. Kaerizaki sourit, ses yeux verts coulant vers lui et se plantant dans le regard curieux et paisible du bassiste.
- En fait, j’ai compris quelque chose. J’ai compris pourquoi les jeunes d’aujourd’hui n’accordent plus d’importance à la fidélité.
- Ah bon? Interrogea Akira, avalant une gorgée de la boisson alcoolisée.
- Tu crois pas que c’est la faute à la société?
- A l’éducation.
- Explique-moi, pour voir si on pense la même chose, s’exclama Kae.
- Tu vois, la société d’aujourd’hui est basée sur la consommation. Et dans cette optique, les nouvelles générations sont élevées avec ce pain là. Depuis leur naissance, les jeunes croient qu’ils peuvent tout obtenir. En un claquement de doigt.
- Oui, tout à fait. Et les parents acceptent… compléta le brun.
- Par peur irrationnelle.
- C’est à dire?
- Tu as déjà entendu un parent dire « Mais si on lui offre pas ça, il sera exclu »?
- Oui! Ria le chanteur. C’est ridicule! C’est comme ça qu’ils apprennent à gérer les frustrations.
- Exactement. En partant dans cette direction, tu verras que le corps fait partie des « objets à consommer ». Il y a une dissociation entre le corps et les sentiments. Alors que le corps est une partie de notre intimité.
- Oui… Ca, je l’ai compris. C’est pourquoi les jeunes jouent autant avec la séduction et couchent à 14 ans sans se rendre compte qu’ils sont cons.
- T’es dur là, Kae, murmura Akira de sa voix calme.
Le garçon caressa le bord de sa tasse du bout de la langue, en silence.
- A la mort de ma mère… j’ai fait des choses assez tordues.
Akira fixa son regard sur le visage du chanteur, attentif. C’était la première fois qu’il parlait de ces évènements, mystère inaccessible.
- Je ne suis pas très fier d’ailleurs, continua-t-il, la tête tendue en arrière.
Il commençait à pleuvoir.
- J’ai privilégié les relations sans lendemain. La seule famille que j’avais m’a bannit, après avoir découvert ma relation avec Tsukaimaru. J’ai couché avec des hommes mariés, fréquenté les bordels en tous genre. Je ne supportais même plus les miroirs.
Il avala doucement une goutte de saké.
- Mais je devais sortir et être présentable. Alors je me modifiais.
- Pardon?
- Je voulais être quelqu’un d’autre. Maquillage, habits noirs et trash, je me suis rasé les deux côtés du crâne! Ricana-t-il. Tous les jours, sans exception, je détruisais ce corps. Jusqu’à ce que j’arrive à me persuader que c’était la bonne chose. Que j’étais vraiment comme ça.
Akira demeura silencieux. Sourcils froncés, son expression se fit douloureuse.
- Je me demande… où je serais maintenant si ça avait continué.
- Et qu’est-ce qui t’a arrêté? Demanda le rouquin.
- Un jour, après avoir jeté Syde – tu te souviens de lui hein? – Je suis allé chez un ami. Kuruta. Hasard ou Destin, Yukito était là.
La suite de l’histoire, le bassiste ne pourra la connaître dans les détails. Kaerizaki semblait la garder précieusement, comme un trésor.
- Il m’a obligé à m’arrêter. A réfléchir. Il m’a tenu étroitement et contrairement à tous ceux d’avant, il a utilisé la force pour me maîtriser. Et c’est tout ce dont j’avais besoin. Il n’y a pas si longtemps.
- Je vois, murmura le bassiste.
- La chose la plus belle qu’il m’ait dite…
Les yeux clairs d’Akira s’écarquillèrent. La surprise qu’il ressentit en voyant le visage de son ami à ce moment –là le paralysa. Douceur, joie, non, bonheur.
- Il a dit : « j’ai besoin de toi ».
Sa voix trembla. Puis brusquement, il abattit son bras contre son visage. Le jeune homme entrevit quelque chose de rond rouler contre la joue du brun.
- Ah, je deviens trop émotif.
Akira lui envoya un coup sur le genou, lui remplissant la petite tasse du liquide transparent.
- C’est quand même frustrant, commença-t-il.
- Quoi donc? Répondit Kae.
- Que ce soit Tatsuya, Hideaki ou moi, on ne t’a servi à rien.
- Ho, ho, c’est faux, Akira.
Ses yeux clairs se plantèrent dans les perles émeraude.
- C’est grâce à vous si j’ai tenu toutes ces années. Ne souris pas comme ça, je suis sincère. A votre manière, vous m’avez soutenu. Ecouté, attendu. Même si vous aviez peur d’être trop envahissant, plaisanta-t-il. Mon souffle, mon innocence, je l’ai préservée parce que vous étiez là, chaque jour. Tatsuya et ses crises de colère qui me permettait d’évacuer. Hideaki et son silence, ses œuvres avec lesquelles j’arrivais à m’évader. Et toi, Akira, avec tes conseils, ton soutien et ta perspicacité. Tsukaimaru et sa chaleur… Tu ne peux pas dire que vous n’avez servi à rien.
- Mais il te fallait Yukito.
- Il me fallait Yukito. C’est depuis que je suis avec lui que j’ai compris à quel point un corps est important. On n’en a qu’un. C’est le cadeau le plus original, unique qu’on peut faire à la personne qu’on aime.
Un sourire. Partagé dans le silence. Jamais Akira n’aurait imaginé parler autant avec celui qui lui avait sauvé la vie. Il paraissait plus mature, plus « adulte » et tranquille. Même si une pointe d’amertume caressait ce sentiment de soulagement. Lui, il n’y était pour pas grand chose au final.
- Et toi avec Elora? Vous vous mariez quand?
- Eh bien…
Les mots qu’il prononça ne furent qu’un murmure, dispersés dans les froissements des couvertures.
- De quoi ?! Cria Kae en se redressant d’un bond. Et tu comptais me le dire quand, hein ?
L’homme posa ses mains sur les épaules du chanteur, prenant une grande inspiration.
- Tu es le seul à le savoir. Mis à part nos familles bien sûr.
- Fiancés… et tu m’as rien dit. A moi?
- Kae. Tu sais très bien que tu seras toujours le premier au courant de tout ce qui me concerne. Et je voulais te l’annoncer le jour où mon bonheur ne serait pas un fardeau pour toi.
Le brun demeura interdit. Brusquement, il lui envoya son poing dans l’estomac, ses traits crispés par un éclat de rire retenu.
- Quel dommage…
- Pardon? Répliqua Akira en se massant les côtes.
Kaerizaki passa ses bras autour de sa nuque, l’observant en souriant de manière étrange.
- Si t’étais pas hétéro, je t’aurais mis le grappin dessus. T’es vraiment mon type.
- Tu m’en vois flatté.
Un rire, grave, éclata dans le petit studio. Le jeune homme se roula dans les couvertures, tel un chaton en quête de chaleur et vint se blottir contre Akira.
- Et tes angoisses nocturnes? Demanda ce dernier en le serrant contre ses jambes.
- Ca va. Sauf aujourd’hui. Désolé d’ailleurs. Ca ne passera jamais, je dois m’en faire une raison.
- Effectivement…
- Mais ça va. Vraiment. Je sais comment lutter contre.
- Ah?
- Oui, poursuivit le brun. Comme faisait ma mère. Je pense à lui et ça me calme. Je ressens une chaleur qui se diffuse dans mon corps. Ca me fait du bien.
- Je comprends, murmura Akira, lui caressant les cheveux.
- Je peux dormir un moment?
- Bien sûr, Kae. Repose-toi.
Les gouttes martelaient la vitre pendant que les aiguilles de l’horloge poursuivaient leur quête. Le temps s’écoulait doucement, bercé par la respiration calme de deux jeunes hommes repliés dans un studio. Akira l’avait rejoint dans le sommeil, lui aussi couché à même le sol.
Jusqu’à ce qu’on frappe à la porte et qu’elle ne s’ouvre. A son seuil, apparurent deux autres garçons dont l’un se jeta littéralement à l’intérieur. Le rouquin se redressant, plaqua son index sur ses lèvres, leur intimant le silence.
Un blond, mains dans les poches, fit la moue en voyant son chanteur lové contre le bassiste. Il s’approcha, ôtant ses chaussures et sa veste, souleva la couverture. Il glissa son corps contre Kae, refermant ses bras autour de lui. Ce dernier remua légèrement, sans pour autant se réveiller. Le dernier, Tatsuya, refermant la porte doucement, les rejoignit après quelques minutes.
- Il est à peine 9h. Pourquoi il est là?
- Kae est arrivé à 6h, chuchota Akira.
- Ouah, s’exclama Tatsuya. Comment il va?
- Bien, affirma le rouquin. Il va bien.
- Vous pouvez pas fermer vos gueules deux secondes? Les agressa soudainement un Kaerizaki fumant de rage. J’essaie de dormir !
- Et ta sœur, Kae ?! T’as qu’à aller dans une chambre plutôt!
- Va te faire mettre, toi! Et vous foutez quoi tous ici? Pourquoi tu me tripotes toi?
Tout va bien. Enfin, tout ira mieux à présent. Gardons ces moments précieusement, car comme tout le monde le sait… le bonheur est éphémère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alexandmisty.forumactif.com
 
Akira et Kaerizaki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation du célèbrissime Akira ! :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum d'AlexandMisty :: Dolce Alba :: Fans fics & Chansons-
Sauter vers: