Le forum d'AlexandMisty

Pour avoir directement un échange avec les internautes, bienvenue sur le forum de AlexandMisty.com !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ménage dans la chambre de Kae (Yukito)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaerizaki Yume
Admin
Admin
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 02/12/2009
Age : 29
Localisation : Suisse

Feuille de personnage
Nom du personnage: Kaerizaki
Age: 19 ans
Love - relations: Amant de Yukito

MessageSujet: Ménage dans la chambre de Kae (Yukito)   Jeu 11 Fév - 18:19

La musique explose dans tout le manoir, le son à fond dans le salon diffuse une chanson vulgaire, à la mode.

Wake up in the morning feeling like P Diddy
(Hey, what up girl?)
Put my glasses on, I’m out the door - I’m gonna hit this city (Let’s go)
Before I leave, brush my teeth with a bottle of Jack
Cause when I leave for the night, I ain’t coming back
I’m talking - pedicure on our toes, toes
Trying on all our clothes, clothes
Boys blowing up our phones, phones
Drop-toping, playing our favorite cds
Pulling up to the parties
Trying to get a little bit tipsy

Don’t stop, make it pop
DJ, blow my speakers up
Tonight, I’mma fight
‘Til we see the sunlight
Tick tock, on the clock
But the party don’t stop no
Woah-oh oh oh
Woah-oh oh oh

Kae surgit, un balais dans les mains et imitait le son d'une guitare électrique. Il sautilla sur un pied, faisant toute la longueur de la salle. Il chantait avec la femme s'exhibant à l'écran, bougeant pour tuer le temps. Et un saut sur le canapé, hurlant comme un fou, et il secouait son pseudo instrument dans les airs.

Ain’t got a care in world, but got plenty of beer
Ain’t got no money in my pocket, but I’m already here
Now, the dudes are lining up cause they hear we got swagger
But we kick ‘em to the curb unless they look like Mick Jagger
I’m talking about - everybody getting crunk, crunk
Boys trying to touch my junk, junk
Gonna smack him if he getting too drunk, drunk
Now, now - we goin’ til they kick us out, out
Or the police shut us down, down
Police shut us down, down
Po-po shut us -
Don’t stop, make it pop
DJ, blow my speakers up
Tonight, I’mma fight
‘Til we see the sunlight
Tick tock, on the clock
But the party don’t stop no
Woah-oh oh oh
Woah-oh oh oh

Il grimpa à l'étage, faisant toutes les marches de l'escalier d'abord sur un pied, ensuite un saut, puis sur l'autre. Hurlant presque ce hululement séduisant "Woah-oh oh oh" !
Heureusement qu'il n'y a pas de voisins...
Soudain, ses yeux s'arrêtent sur une porte. Elle était scellée, peut-être à jamais. Cela fait deux ans qu’il n’avait plus osé ouvrir cette porte. Deux ans qu’il n’arrivait pas à affronter ces souvenirs. Sa voix tremble.
Son front s’appuya sur le bois, fermant les yeux et taisant sa voix. Il détestait ces moments de solitude où il ne faisait rien d’autre que de réfléchir. De se… rappeler. Pourtant, il devait garder précieux ces instants. Ne pas fuir, les dompter, les transformer pour que cette douleur amère s’adoucisse. Mais il n’était encore qu’un enfant. Quand serait-il adulte? Ses pensées se dirigèrent soudain vers sa propre chambre et à nouveau, l’ombre d’un sourire remplaça les larmes retenues. Son homme rentrerait.

….


Avez-vous déjà eu cette soudaine envie de tout renverser? Vous regardez votre chambre et là, une pensée qui vous percute et qui jamais vous n’auriez pensé qu’elle puisse naître… Pourquoi ne pas tout vider et remettre en ordre?
C’est exactement ce qu’il venait de se produire dans la tête d’un jeune garçon en quête d’occupation. Seul dans sa grande maison, il ne supportait plus de tourner en rond sans but. Le temps ne se prêtait pas non plus aux ballades ou sorties : le ciel grisâtre libérait chaque dix minutes une pluie glacée si ce n’est torrentielle. Tous les autres travaux ménagés étaient faits. Ménage, repassage, lavage des sols, poussière, changer draps et aérer les pièces du manoir… à présent, le jeune homme observait sa chambre, appuyé contre la porte. Pour l’occasion, il n’avait même pas pris la peine de s’habiller correctement, ayant préféré un simple training et un pull noir à col roulé. Ses cheveux sombres tirés en arrière grâce à un élastique laissaient pleinement voir des sourcils froncés de perplexité. Par quoi allait-il commencer au juste ? Son regard vert se promena aléatoirement, s’échouant sur le lit à baldaquin avec, juste à côté, une petite commode remplie de choses et d’autres. Ustensiles utilisés surtout par l’homme qu’il avait dans son lit que par lui-même. Un bref sourire déchira son visage. S’il osait profaner ce lieu, il ne donnait pas cher de sa peau – et de son cul accessoirement.
Après le lit, la seule chose convenable qu’il pouvait vider entièrement se trouvait être… l’armoire.
Son corps se déplaça rapidement, traversant la large pièce. Pourquoi en l’absence de Yukito devait-il faire des choses aussi stupides? Ses doigts fins emprisonnèrent les poignées et d’un geste vif, ouvrit les portes à miroir.



Assis sur le sol, Kaerizaki repliait doucement les habits qu’il allait jeter. Quoi ? Des habits trop petits pour lui, des tenues dépravées de son époque de débauche, des habits sages que sa mère adorait le voir porter. Ses lèvres se fendirent à cette pensée. Ah, combien de choses son cerveau lui recrachait, insolent, au simple contact de ces tissus? D’un côté, il remercia le ciel que le rouquin n’ait jamais ressenti son même besoin. Le style trash de certains pantalons ou t-shirts l’aurait certainement fait fantasmer. Il se revoyait encore. Insolent. Arrogant. Fier. Détestable. Marcher dans les rues, la tête haute. Dévisager les passants. Ses tempes rasées et cette raie de cheveux qui partait du front pour cacher sa nuque. La vulgarité. Le masque. Le dégoût. Le désespoir. Kae éclata de rire. Et jeta les vêtements dans un sac poubelle noir. Puis sa main se referma sur quelque chose de plus doux. Un uniforme.
- Ah ! s’exclama-t-il.
Ca aussi, ô combien de souvenirs. Tsukaimaru entre autre. Et la curiosité lui dévora le cerveau. Arriverait-il encore à l’enfiler? Malgré ses quelques centimètres en plus? Rapidement, il se dégagea des habits de ménage et se dressa devant le miroir. Il reprit rapidement ses anciennes habitudes : contrôler les plis, serrer les fesses, se balancer d’un pied à l’autre pour rentrer les jambes. Ah, il lui passait juste, juste. La chemise à présent. D’un blanc immaculé qu’il referma jusqu’à la poitrine, laissant une vue agréable en négligeant les premiers boutons. La veste noire, assortie aux pantalons à carreaux, lui allait aussi comme un gant. Fier de son exploit, il tourna plusieurs fois sur lui-même en se scrutant dans la glace, puis… sinueuse, une autre pensée s’arrêta dans ses neurones. La porte d’entrée claqua.
Yukito venait d'arriver.

Le brun frissona, un sourire éclatant son visage fin. Puis, d'un pas rapide, il sorti de la pièce et s'afficha au sommet des escaliers, appuyé sur une jambe.
- Tadaima, Yukito.

_________

http://www.youtube.com/watch?v=XIz-MmKeoCs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alexandmisty.forumactif.com
 
Ménage dans la chambre de Kae (Yukito)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bébé dort désormais dans sa chambre
» J'ai peur dans ma chambre...
» En Autriche, on nage dans la bière
» Garder ses pierres dans la chambre?
» Energies négatives dans une chambre ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum d'AlexandMisty :: Manoir Shina :: Chambres-
Sauter vers: